Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le contrat de génération, solution au chômage des jeunes ?

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 14 Février 2013



Le taux de chômage particulièrement élevé chez les jeunes est inquiétant. Pour y faire face, durant la campagne présidentielle, François Hollande a indiqué faire de la jeunesse, une priorité.

Comme les emplois d’avenir, le contrat de génération est l’une des réponses du gouvernement contre le chômage des jeunes. Le projet de loi l’instaurant a été définitivement adopté par l’Assemblée nationale, jeudi 14 février.

Le ministre du Travail Michel Sapin a salué l’adoption de ce «contrat de droit commun», qui, d’après lui, va générer des « embauches durables ».

Les députés de l’UMP présents dans un hémicycle peu fourni ont voté contre, dénonçant notamment un « dispositif onéreux ». Quant à ceux de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), ils ont préféré s’abstenir. « La formation est la grande absente du contrat de génération », a commenté Arnaud Richard, membre du parti de Jean-Louis Borloo.

Promesse de campagne de François Hollande, le contrat de génération prévoit d’accorder une aide forfaitaire de 4 000 euros par an aux entreprises de moins de 300 salariés qui embauchent en CDI un jeune de moins de 26 ans, à condition de maintenir en emploi un salarié de plus de 57 ans. Il permet ainsi de lutter également contre le chômage des seniors.

Mais, d’après les résultats d’une étude de l’Observatoire du travail BVA, de l’Institut du leadership BPI et de L’Express, publié la veille de l’adoption de la loi, cette mesure est loin de susciter l’espoir chez les jeunes.

58 % des actifs de moins de 30 ans pensent qu’elle ne sera pas efficace. Dans le détail, 41 % estiment que le contrat de génération ne sera « pas vraiment » une arme efficace contre le chômage et 17 % qu’il ne le sera « pas du tout ». Les plus de 30 ans croient encore moins à l’efficacité de ce type de contrat. : 46 % n’y croient « pas vraiment » et 24 % « pas du tout ».

Alors que le taux de chômage de la population française tourne autour des 10 %, ce sont 24 % des jeunes de moins de 24 ans qui sont sans emploi.

Lire aussi :
Chômage des jeunes : enfin une solution ?
La jeunesse : une priorité délicate pour François Hollande
L’apprentissage des jeunes : « Pas une voie de garage, mais un passeport pour l'emploi »
Le chômage atteint son niveau record