Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Conseil central des musulmans d'Allemagne favorable à l’accueil d'Asia Bibi

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 14 Novembre 2018



Le Conseil central des musulmans d'Allemagne favorable à l’accueil d'Asia Bibi
Plusieurs jours se sont écoulés depuis la libération d’Asia Bibi, cette Pakistanaise chrétienne qui a échappé de peu à une condamnation à mort pour « blasphème ».

S'il est impossible pour Asia Bibi de rester au Pakistan au regard des multiples menaces qu'elle encourt avec sa famille, le pays où elle ira s’installer reste incertain.

Selon les propos de son avocat, Saif-ul-Malook, Asia Bibi « serait heureuse si elle pouvait se rendre en Allemagne ». Plusieurs responsables politiques allemands se sont déjà manifestés en faveur de ce choix. « Après toutes les souffrances endurées par Asia Bibi et sa famille, leur départ du Pakistan ne doit pas être différé, simplement parce qu’il n’y a pas d’accord sur le pays qui est prêt à les accepter », s’est exprimé Kathrin Göring-Eckardt, leader des Verts. Un point de vue appuyé par Gyde Jensen, présidente de la Commission des droits de l’homme dans le Bundestag, qui a affirmé que « le gouvernement fédéral (allemand) doit utiliser tous les leviers diplomatiques pour protéger sa vie ».

Le Conseil central des musulmans en Allemagne (ZMD) a également réagi favorablement à l’accueil d’Asia Bibi. « Nous voulons donner l’exemple, dans la tradition de notre pays cosmopolite et plurireligieux et dans l’esprit des droits humains qui nous lient tous », a affirmé le président de l'instance, Aiman Mazyek.

Il a également appelé l’Église catholique à soutenir le « projet de rencontre interreligieuse avec Asia Bibi » et à « coordonner nos efforts dans cette direction ». Pour Aiman Mazyek, il s’agit d’une « bonne occasion de discuter de la liberté de religion et d’expression dans une atmosphère ouverte ».

Quand bien même Asia Bibi partirait vivre en Europe, elle devra changer d’identité, a analysé Berthold Pelster, expert au sein de l’organisation Église en détresse (AED). Selon lui, Asia Bibi « ne peut pas vivre comme une personne libre en Allemagne ou dans un autre pays européen » tant qu’elle n’adopte pas une nouvelle identité, elle qui n’est pas à l’abri d’un individu radicalisé désireux de rétablir une soi-disant justice en l’assassinant.

Lire aussi :
Asia Bibi, nouvelle icône de l’indépendance de la justice pakistanaise ?
Pakistan : Asia Bibi a enfin été libérée
Affaire Asia Bibi : où sont passées la sagesse et la compassion dont faisait preuve le Prophète de l’islam ?
Pakistan : la chrétienne Asia Bibi blanchie des accusations de blasphème par la Cour suprême