Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 31 Juillet 2014



La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude
Le ministère de l'Intérieur envisage la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ), une milice nationaliste juive, a révélé mercredi 30 juillet Libération.

« La direction des affaires juridiques est en train de procéder à une analyse fine de ce qui peut être fait. Ça fait des années que la LDJ est observée », confirme-t-on Place Beauvau. Joint par Le Monde, le porte-parole de la LDJ a estimé que « cette mesure n'avait aucun fondement réel ». « C'est la première fois depuis le régime de Vichy qu'on dissout une organisation juive. La différence avec 1940, c'est qu'aujourd'hui nous avons un pays où aller », a-t-il déclaré, en référence à Israël.

La LDJ n'est pas simplement une organisation juive : elle est une milice sioniste extrémiste qui se rend régulièrement coupable en France d'agressions contre des sympathisants de la cause palestinienne. La semaine dernière, le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve avait jugé que la LDJ était « dans l'excès » et « dans des actes qui peuvent être répréhensibles et qui doivent être condamnés ». Le groupuscule est sous les feux des projecteurs depuis les affrontements qu’il a déclenché près de synagogues lors d’une manifestation pro-palestinienne à Paris le 13 juillet dernier.

L'Observatoire national contre l'islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM) a dernièrement réclamé sa dissolution, à l'instar d'un député communiste, Jean-Jacques Candelier, qui a lancé une pétition contre la LDJ. A ce jour, elle a recueilli plus de 47 000 signatures.

La dissolution de ce groupe violent prônant la haine est attendue de pied ferme par les associations de défense des droits des Palestiniens. Le site web de cette milice, qui exprime sa haine des Arabes et des Palestiniens régulièrement sur les réseaux sociaux, regorge d'écrits à caractère raciste et islamophobe.

Pour l’heure, la LDJ continue de sévir en toute impunité. Elle doit participer au rassemblement de soutien à l'agression israélienne contre Gaza organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) ce jeudi 31 juillet à Paris.

En réponse à une possible dissolution de la LDJ, le CRIF s'est dit surpris qu'une décision pareille n'est pas prise contre des organisations pro-palestiniennes en France. L'instance a réclamé des autorités l'interdiction de manifestations pour Gaza à Paris. Après deux interdictions, la manif du 2 août a finalement été autorisée.

Lire aussi :
Islamophobie : le CFCM réclame la dissolution de la LDJ
Une pétition à succès d'un élu pour la dissolution de la LDJ
Manif pour Gaza : la LDJ peut-elle tout dire et la presse, tout croire ?
Manif pour Gaza : la LDJ derrière « l’attaque des synagogues » (vidéo)
Le CRIF et la LDJ n’empêcheront pas la solidarité avec Gaza
Des militants sionistes condamnés pour un projet d'attentat
KKL, Magav, LDJ... ces organisations sionistes établies sans gêne à Paris
Massacre de la mosquée Hébron : l’odieux éloge de la LDJ au tueur




Loading