Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La démolition de la mosquée de Fréjus rejetée

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 26 Février 2016



La démolition de la mosquée de Fréjus rejetée
Bonne nouvelle pour les musulmans de Fréjus. Le tribunal de Draguignan a rejeté vendredi 26 février, la demande de démolition formulée par David Rachline, maire FN de Fréjus.

La justice inflige cependant une amende de 60 000 euros à l’association El Fath, gérante de la mosquée. Driss Maaroufi, président de l'association devra payer 15 000€. L’ancien maire de la ville, Elie Brun est, lui, condamné à 18 mois de prison avec sursis, 100 000 euros d’amende et interdiction d’exercer toute fonction publique pendant cinq ans pour délivrance frauduleuse du permis de construire.

Le procureur de la République avait pointé dans son réquisitoire le fait que l’association El Fath n’était pas propriétaire de l’intégralité des terrains au moment de la demande de permis de construire.

Depuis son élection à la mairie de Fréjus en 2014, David Rachline a fait de la disparition de cette mosquée un de ses chevaux de bataille. Invoquant des raisons de sécurité, il a refusé de donner l’autorisation d’ouvrir le bâtiment.

Sur décision du Conseil d’État, le préfet du Var s’est substitué au maire afin d’autoriser l’ouverture provisoire de la mosquée à partir du 22 janvier 2016.


Lire aussi :
La justice ordonne l'ouverture de la mosquée de Fréjus
Mosquée de Fréjus : le parquet requiert sa démolition
Fréjus : contre l'avis du FN, la mosquée ouvrira pour l'Aïd
Le FN veut arrêter la construction de la mosquée de Fréjus




Loading