Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La France interdit l’élection présidentielle syrienne sur son sol

Rédigé par La Rédaction | Mardi 13 Mai 2014



L’élection présidentielle en Syrie est prévue pour le 3 juin. Dans un pays ravagé par la guerre, la victoire de Bachar al-Assad qui se représente à ce scrutin est assurée.

Dans ce contexte, la France et l’Allemagne ont refusé aux Syriens vivant sur leur sol de voter. Le scrutin des Syriens de l’étranger prévu le 28 mai n’y sera pas organisé. Paris explique être dans son droit en invoquant la Convention de Vienne de 1963, qui offre effectivement la possibilité aux pays de s'opposer à la tenue d'élections étrangères.

La décision de la France n’est pas surprenante car elle s’est positionnée, à l’instar des autres pays occidentaux, du côté de la Coalition nationale syrienne (CNS), l’opposition syrienne.

D’ailleurs, l’accord Genève 1 conclu en juin 2012 entre le régime syrien et la CNS, prévoit la mise en place d’une « autorité de transition dotée des pleins pouvoirs exécutifs ». Mais le président Bachar al-Assad n’est pas prêt de lâcher la tête du pays même après plus de trois ans d’une guerre civile meurtrière qui n’en finit pas. Le maintien de l’élection présidentielle et le fait qu’il se représente font office de provocations pour l’opposition, qui parle de « farce ».

« Seule une solution politique et la mise en place d'un organe de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs, conformément au communiqué de Genève, permettront de mettre un terme au bain de sang », a commenté le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, lundi 12 mai, lors d’un point presse. « Bachar al-Assad, responsable de la mort de 150 000 personnes, ne saurait représenter l'avenir du peuple syrien », a-t-il ajouté.

Après la France et l'Allemagne, d'autres pays de l'Union européenne devraient à leur tour choisir de ne pas organiser l’élection présidentielle syrienne.

Lire aussi :
Syrie : Bachar al-Assad « prêt » pour les présidentielles en 2014
Syrie : des négociations pour la paix sans lendemain
Syrie : plus de 73 000 morts en 2013

Et aussi :
Syrie : les « enjeux géostratégiques », seuls intérêts des puissances occidentales
La Syrie, enjeu d'une guerre froide sans merci entre Arabie Saoudite et Iran
Enjeux décisifs en Syrie