Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

LE DEBARQUEMENT DE PROVENCE ET LE ROLE DE L‘ARMEE D‘AFRIQUE DANS LA LIBERATION DE LA FRANCE

Rédigé par Lounès Chérif | Samedi 14 Août 2004

L'an dernier le 14 juillet 2003 sur les Champs Elysèes, face à la tribune présidentielle, le défilé militaire a débuté par un court mais fabuleux spectacle très coloré donné par le 1er Régiment de Tirailleurs accompagné de la 'nouba'et de la fanfare du 1er Régiment de Spahis. Plus tard la légendaire Légion Étrangère fermait la marche des troupes à pied.



L'an dernier le 14 juillet 2003 sur les Champs Elysèes, face à la tribune présidentielle, le défilé militaire a débuté par un court mais fabuleux spectacle très coloré donné par le 1er Régiment de Tirailleurs accompagné de la 'nouba'et de la fanfare du 1er Régiment de Spahis. Plus tard la légendaire Légion Étrangère fermait la marche des troupes à pied.

La présence de ces régiments a pour mérite entre autre de rafraîchir notre mémoire collective et de nous rappeler le souvenir de la glorieuse Armée d’Afrique.

Durant 130 années d’existence de 1832 à 1962, que ce soit sous la Monarchie, le Second Empire ou la République et même quand la France paraissait réduite, occupée, humiliée, l’Armée d’Afrique lui est demeurée fidèle. Elle a vaillamment soutenu plusieurs guerres notamment quand la France fut envahie en 1870, 1914 et 1939. L’ensemble des guerres auxquelles elle a participé a coûté un million de vies humaines à l’Armée d’Afrique.*

A travers victoires et désastres, querelles intestines et changements institutionnels en métropole, l’Armée d’Afrique a toujours été l’ossature militaire de la France.

Le 15 Août 2004 marque le 60ème anniversaire du débarquement de Provence durant lequel déferlèrent dans le Midi les divisions de Tirailleurs, de Zouaves, de Spahis, de Goumiers, de Tabors, de Chasseurs d’Afrique,... etc.

Il faut rappeler qu’un an auparavant l’Armée d’Afrique avait combattu et vaincu l’armée allemande en Tunisie et qu’elle participa au premier débarquement contre les forces de l’Axe en Italie. Fin 1943, au sein du Corps expéditionnaire Français, commandé par le général Juin, elle s’illustra durant la campagne d’Italie et les Goumiers marocains participérent en première ligne à la libération de la Corse. Les combattants musulmans aguerris de cette héroïque armée formeront le fer de lance de la future Première Armée Française sous les ordres du général de Lattre de Tassigny.

Le débarquement de Provence à partir du 15 août 1944 et la campagne de France et d’Allemagne (1944-1945) furent de très beaux morceaux de bravoure de l’Armée d’Afrique. Elle libère Toulon, Marseille, Grenoble, Lyon, la Franche-Comté. Elle entre en Alsace après avoir fait la jonction avec les troupes alliés débarqués le 6 juin 1944 en Normandie. Enfin elle traverse le Rhin et poursuit sa lutte pour la Libération jusqu’au Danube en Autriche. Les hauts faits d’armes de l’Armée d’Afrique et ses innombrables victoires permirent à son commandant, le général de Lattre de Tassigny, de siéger en compagnie des chefs des Alliés pour obtenir la capitulation de l’armée allemande.

Il est important qu’au-delà des anciens combattants, la Nation tout entière liée par le cœur et par les sacrifices consentis pour sa liberté par cette Armée d’Afrique, enseigne et évoque régulièrement le souvenir de celle-ci.

Devant les récentes profanations des tombes de ces soldats, l'inquiétant développement du racisme en Corse et en métropole, la discrimination et les exclusions de toutes sortes qui envahissent notre société et devant les troubles internationaux, il est crucial de faire appel à la mémoire et au souvenir de l’Histoire de France.

M. Lounès Chérif, le 10/08/2004.

Membre honoraire de l’Armée, fils d’un ancien combattant de l’Armée d’Afrique.

* L’Armée d’Afrique 1830-1962, direction Général R. Huré. Editeur Charles Lavauzelle. Paris 1972.