Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

L'insinuation et le mépris au nom de l'esprit républicain'

Réponse à Pro-choix, par Raphaël Liogier

Rédigé par Raphaël Liogier | Vendredi 14 Avril 2006

Plutôt que de répondre directement, ouvertement, à un article effectivement dirigé contre elle (mais surtout contre le scandale intellectuel qui a permis à son dernier ouvrage d'être consacré par le prix du meilleur essai politique de l'année) Dame Fourest a préféré faire répondre (ou répondre elle-même, mais à la troisième personne du singulier) dans son site pro-choix par des insinuations indirectes et oiseuses tout à fait infondées. Cette méthode est assez caractéristique de la Dame, reprochant dès le départ à celui qu'elle vise de s'exprimer dans un site (oumma.com) faisant de lui, forcément, un ami inconditionnel de Tariq Ramadan, et automatiquement un dangereux intégriste.



Les attaques de pro-choix ("Pourquoi Raphaël Liogier s'attaque à Caroline Fourest sur oumma.com porte essentiellement sur 6 points :

- Sur le fait que s'exprimer sur oumma.com, c'est forcément, implicitement, être islamiste

- Sur le fait que je suis trop vague lorsque je parle "d'erreurs grossières" de Dame Fourest dans ses descriptions de l'islam

- Sur le fait que j'aurais été traumatisé par le calme et la puissance de ses analyses lors du débat télévisuel (Riposte sur France 5) auquel nous avons tous deux participé, et que ce serait pour cela que je m'attaque maintenant à elle et à "son oeuvre" magistrale

- Sur le fait que j'aurais soutenu que le problème du foulard n'était pas politique mais simplement esthétique

- Sur le fait que je dois forcément être à la solde de Tariq Ramadan (puisque je m'exprime sur oumma.com)

- Sur le fait que je refuserais aux féministes et aux laïques le droit de refuser le voile à l'école.

J'ai hésité quelques temps avant de répondre à ces insinuations ridicules, mais surtout sans aucun fondement, puis me suis dit qu'il était important (civiquement important) de répondre, le dernier bouquin écrit par cette essayiste vedette ayant été consacré par un prix "prestigieux", celui du meilleur livre politique de l'année (décerné en grande pompe à l'Assemblée nationale). Voici donc point par point (dans l'ordre de l'énumération figurant plus haut), sans flou possible, une réponse au texte de pro-choix :

1) Ce n'est pas le support qui fait la qualité d'un texte, que ce soit oumma.com ou autre chose, mais le contenu du texte lui-même.

2) S'agissant des erreurs de Dame Fourest, évoquons-en une plutôt parlante : le fait de distinguer fondamentalistes et modernistes en les opposant relève d'une erreur tellement grossière qu'elle ne serait pas pardonnée à un étudiant de première année en islamologie (les fondamentalistes étant essentiellement modernistes !)

3) Je ne garde aucun mauvais souvenir de Riposte, si ce n'est celui d'être impressionné par la technique communicationnelle de Dame Fourest, qui peut se permettre de marteler des clichés simplistes comme s'il s'agissait de découvertes originales.

4) J'ai effectivement affirmé que le problème du foulard relève d'une question esthétique, l'esthétique étant une des formes les plus efficaces de la revendication politique, une façon de s'insurger contre la culture dominante. L'esthétique est donc, dans ce sens, fondamentalement politique ! Le foulard des jeunes françaises musulmanes relève en partie de cette logique. Mais peut-être faut-il écouter pour comprendre. Tout n'est pas simple comme voudrait le laisser croire Dame Fourest...

5) Je ne suis pas un fan de Tariq Ramadan, et serait même assez critique, mais encore une fois sans le simplisme dénonciateur de notre essayiste vedette. Qu'elle prenne la peine de lire l'encadré qui figure en page 88 de mon dernier livre (Une laïcicité "légitime". La France et ses religions d'Etat, Paris, Entrelacs, 2006), encadré qui est très critique à l'encontre de Tariq Ramadan, ce qui n'a pas empêché oumma.com de me publier (les intégristes, à l'évidence, ne sont pas là où cette dame voudrait le croire... ou le faire croire !!!)

6) Enfin je reconnais tout à fait "aux laïques et aux féministes le droit de refuser le voile"... mais pour eux-mêmes seulement. Au nom de cette liberté de choix théoriquement défendu par notre belle essayiste ! Je ne leur reconnais pas, en revanche, le droit de l'interdire aux autres au nom de leurs idées préconçues et au nom de leur supériorité morale, de civilisation, ou autre (raciale peut-être !). Il y a des jeunes filles qui portent le foulard est qui sont des féministes tout à fait cohérentes ! Et nombre d'entre elles se sentent aussi tout à fait laïques ! (lire aussi mon livre à ce sujet, enquêtes à l'appui). Dame Fourest pense avoir le monopole du féminisme, et de la laïcité, monopole au nom duquel elle entend interdire aux autres de choisir d'être féministes, laïques ou autre chose comme ils le veulent, avec les vêtements et les croyances qu'ils ont choisis...

Autres articles sur SaphirNews.com de Raphaël Liogier :


L'insinuation et le mépris au nom de l'esprit républicain'

Dernier ouvrage de Raphaël Liogier :