Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’hommage de Hollande à Jules Ferry passe très mal

Rédigé par La Rédaction | Mardi 15 Mai 2012



Après la cérémonie d’investiture au Palais de l’Elysée, le tour de piste du nouveau président français est lancé à Paris. Lors de sa tournée dans la capitale, François Hollande a choisi de rendre hommage à Jules Ferry, ministre qui rendit l'école gratuite, laïque et obligatoire. Sauf que cette figure est très controversée : l'homme, qui déclara un jour de juillet 1885 que « les races supérieures (...) ont le devoir de civiliser les races inférieures », est un farouche partisan de la politique coloniale française, qui a défendu des théories racistes tout au long de sa vie pour justifier la colonisation.

Ce choix du président a suscité de vives réactions dans les Antilles françaises et « m'oblige à vous rappeler que, dans le peuple de France, il y a aussi les descendants de ceux qui furent jadis colonisés, considérés par cet ancien ministre des colonies comme les heureux bénéficiaires, issus de civilisations inférieures, des devoirs des civilisations supérieures », a déclaré Chantal Maignan, présidente du parti régionaliste martiniquais (PRM).

« Vos succès aux Antilles m’obligent à vous remettre en mémoire que vos électrices et électeurs sont à jamais, mères, soeurs et filles, pères, frères et fils d’Aimé Césaire, farouchement dressé contre l’ordre colonial dévastateur et une école laïque assimilationniste, pourtant ardemment défendus par Jules Ferry », a-t-elle aussi indiqué.

Serge Letchimy, député et président de la Région Martinique, s'est déclaré « convaincu qu'en honorant Jules Ferry, l'artisan des grandes lois libérales et de l'école primaire républicaine, François Hollande se soucie de rappeler que l'école se trouve au cœur de son projet visant à refonder la République. Cependant, nous ne pouvons ignorer que Jules Ferry fut aussi, en son temps, l'homme qui a justifié la colonisation par des considérations économiques, diplomatiques et humanitaires. » On se souvient de Serge Letchimy comme étant aussi celui qui a le plus vivement réagi aux propos de Claude Guéant sur les civilisations en février dernier.

« Certes, François Hollande peut tout à fait saluer en Jules Ferry le fondateur de l'école républicaine, mais il devrait aussi rappeler en même temps la part d'ombre de cet homme, et de toute une partie de l'histoire de France », a réagi le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) dans un communiqué.

Selon Aquilino Morelle, la plume du président, le discours du chef de l'Etat prononcé devant la statue de Jules Ferry soulignera l'ambivalence du personnage. Le choix n'en restera pas moins polémique.

Lire aussi :
Hollande investi à l’Elysée, Ayrault Premier ministre
Présidentielle 2012 : les organisations musulmanes réagissent à la victoire de Hollande
Présidentielle 2012 : François Hollande élu président, good bye Sarkozy
Polémique Guéant : le nazisme évoqué, clash à l’Assemblée nationale (vidéo)