Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’agression imaginaire d'un enseignant à Aubervilliers en procès

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 28 Janvier 2016



L’agression imaginaire d'un enseignant à Aubervilliers en procès
Un enseignant de l’école maternelle Jean Perrin à Aubervilliers comparait jeudi 28 janvier devant le tribunal de Bobigny pour « dénonciation mensongère à autorité judiciaire ou administrative entraînant des recherches inutiles ».

Stéphane A., 45 ans, avait déclaré avoir été agressé au cutter dans sa salle de classe par un individu se revendiquant de l’État islamique, le 14 décembre 2015. Hospitalisé, il a reconnu dans la journée aux enquêteurs qu’il avait tout inventé, sans alors donner d'explications sur les motifs de son mensonge. Il risque 7 500 € d’amende et jusqu’à six mois de prison.

L’affaire avait suscité beaucoup d’émotion, pile un mois après les attentats du 13 novembre. La section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert une enquête pour tentative d'assassinat sur un enseignant en relation avec une entreprise terroriste et un dispositif de recherche avait été déployé pour retrouver l'agresseur imaginaire. La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem s’était même rendue sur place dans la matinée.

Stéphane A. enseignait depuis 20 ans dans cette école maternelle. Il a été aussitôt remplacé. L’issue du procès pourra peut-être permettre de connaître les motivations toujours inconnues de l’enseignant.

Lire aussi :
Agression à Aubervilliers : l’instituteur reconnaît son mensonge
Il était une fois une « agression antisémite » dans le RER D…..
L’ex-Femen Amina accusée de dénonciation d'un délit imaginaire
Marseille : vive émotion après la violente agression d'un enseignant juif







Loading