Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : deux salariés condamnés, une victoire du CFCM

Rédigé par | Mardi 20 Mai 2014



Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a obtenu gain de cause dans une affaire d’islamophobie. Les deux salariés de la société de transports Tango, à Nîmes, contre qui l’instance avait déposé plainte en juin 2013 pour « diffamation et provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale » ont été condamnés, lundi 19 mai, par le tribunal correctionnel de Nîmes, a-t-on appris en ce début de semaine.

Les deux hommes avaient publié sur leur page Facebook des images et une vidéo à caractère islamophobe. Une des photos incriminées mettait en scène un porc sur un musulman dans une position sexuelle tandis que la vidéo tournée depuis l'intérieur d'un bus montrait des jeunes d'origine maghrébine et des femmes voilées à un arrêt tués par un missile.

Jugés le 11 avril, Ludovic C. et Jacques G. ont écopé d’une amende de 1 500 euros chacun et d’un stage de citoyenneté pour la lutte contre le racisme. Ils sont en outre condamnés solidairement à payer au CFCM la somme de 1 000 euros au titre des dommages et intérêts ainsi que des frais d'avocats s'élevant à 600 euros. Leur demande de non-inscription de la condamnation dans le casier judiciaire a été rejetée.

Abdallah Zekri, le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie qui a porté l’affaire en justice, s’est félicité dans un communiqué de cette décision qui « incitera de "futurs apprentis racistes" à réfléchir avant de stigmatiser autrui ».

« Les actes islamophobes sont malheureusement en constante augmentation et seule la justice peut contribuer à y mettre un terme », a-t-il souligné.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur