Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

« Islamistes » présumés : treize mises en examen pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 3 Avril 2012



Treize des dix-sept « islamistes » présumés arrêtés ces derniers jours, sur demande du ministère de l’Intérieur, seront présentés au juge pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et du chef d'acquisition, de transport et de détention d'armes de première et quatrième catégorie », a annoncé le procureur mardi 3 avril.

Neuf d'entre eux seront placés en détention provisoire et les quatre autres placés sous contrôle judiciaire. Certains sont notamment accusés d’avoir préparé un enlèvement contre un magistrat lyonnais, juge d’instruction, et responsable du dossier concernant Baroudi Bouzid, condamné à un an de prison ferme pour privation de soins sur ces enfants.

« Certaines cibles institutionnelles étaient potentiellement visées. Ainsi, d'après certaines déclarations faites au cours des gardes à vue, avait été évoqué au cours d'une réunion tenue à Lyon en septembre 2011 un projet d'enlèvement d'un magistrat lyonnais avec lequel avait eu maille à partir l'un des membres de la cellule lyonnaise », a déclaré le procureur François Molins.

Dix-neuf personnes avaient déjà été interpellées, vendredi 30 mars, débouchant sur seize gardes à vue, dont celle de l’ancien leader du groupe dissous Forsane Alizza, Mohamed Achamlane. Ce dernier a été transféré, lundi 2 avril, au siège de la DCRI à Paris et réfute tout lien avec une entreprise terroriste, a indiqué son avocat.


Lire aussi :
Radicalisation en prison : l'importance de la prévention
Six ans requis contre Adlène Hicheur, accusé de terrorisme
Le CFCM mobilisé contre l'islamisme radical
Forsane Alizza est dissout















Votre agenda