Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Guantanamo : la rébellion des prisonniers matée par des tirs

Rédigé par La Rédaction | Lundi 15 Avril 2013



Les conditions de détention se dégradent toujours plus pour les détenus de Guantánamo. Le commandant de la prison « a ordonné la transition des détenus de cellules communes à individuelles dans le camp 6 pour assurer la santé et la sécurité de ces détenus », a indiqué le porte-parole de la prison, Robert Durand, dans un communiqué samedi 13 avril.

La décision a été « prise en réponse aux efforts des détenus pour limiter la capacité des gardes à les observer en recouvrant les caméras de surveillance, les fenêtres et les cloisons de verre », s'est justifié Robert Durand.

Lorsque les gardes sont intervenus pour retirer ces obstacles, « certains détenus ont résisté à l'aide d'armes improvisées ». Les gardes ont alors fait usage de quatre balles « moins que létales », a-t-il indiqué sans préciser le type de balles tirées mais en assurant qu’il n’y a eu aucun blessé grave du côté des gardes comme des détenus.

Dans cette prison dont les organisations des droits de l'Homme réclament la fermeture, de nombreux détenus suivent depuis plusieurs semaines une grève de la faim pour protester contre la confiscation et la désacralisation de leurs exemplaires du Coran.

Après les faits, l'avocat de deux Koweïtiens en grève de la faim, le lieutenant-colonel Barry Wingard, a déploré l'usage de la force. « L'action des responsables de la prison est l'inverse exact de ce que je pense qu'il faudrait faire. La grève de la faim pourrait être terminée aujourd'hui » si les exemplaires de Coran de ces hommes n'étaient pas fouillés, a-t-il déclaré. « La seule chose constante à Guantánamo est que la force semble toujours défier la logique et le bon sens », a-t-il déploré, en indiquant souhaiter une intervention du Comité International de la Croix-Rouge, le seul à avoir accès aux détenus du camp.

Selon les avocats des prisonniers, la vaste majorité des détenus du camp 6, qui en abrite 130, sont en grève de la faim. D’après le Pentagone, ils étaient 43 grévistes, jeudi 11 avril, soit quatre fois plus qu'il y a un mois, dont 11 sont alimentés de force par des tubes.

Au total, la prison compte 166 détenus, la plupart emprisonnés depuis plus de 11 ans sans inculpation ni procès.

Lire aussi :
Guantanamo : Corans confisqués, détenus en grève de la faim
Guantanamo, une décennie de violations des droits humains
Du fond du camp de Guantanamo, un détenu témoigne




Loading