Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

France Télévisions s'attaque au racisme ordinaire

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 5 Février 2014



France Télévisions a lancé, mardi 4 février, un site web pour recueillir les témoignages des victimes du racisme ordinaire. Baptisée #RacismeOrdinaire : les mots qui font mal, cette plate-forme a pour but de dénoncer les remarques racistes qui polluent le quotidien d'un bon nombre de Français.

Déjà, plusieurs témoignages de personnes victimes de racisme ordinaire sont visibles sur le site comme celui d’Hamed, qui raconte que son fils « s 'est vu refuser l'invitation pour l'anniversaire de son camarade de classe parce que la maman de ce dernier ne voulait pas "d'arabe" chez elle » ou encore celui de Sonia, qui est convoqué aux entretiens d'embauche car son nom de famille laisse penser qu'elle est blanche mais galère finalement à « être embauchée ».

La plate-forme propose également une rubrique Droit, qui apporte des conseils et des informations pratiques aux victimes de racisme. Sous la supervision de la militante antiraciste Rokhaya Diallo et de l'historien François Durpaire, une place est également accordée aux analyses d’experts.

Le site a été lancé pour faire écho au 30e anniversaire de la Marche pour l'égalité et contre le racisme. En parallèle, plusieurs programmes traitant du racisme sont diffusés sur les chaînes du groupe France Télévisions. Après la diffusion du documentaire Français d’origine contrôlée écrit par Mustapha Kessous et Jean-Thomas Ceccaldi sur France 2, mardi 4 février, France Ô prévoit une soirée spéciale contre le racisme ordinaire, jeudi 6 février, avec notamment la diffusion du documentaire Les Marches de la liberté de Rokhaya Diallo.

Les comédiennes Josiane Balasko, Rachida Brakni, Sonia Rolland, la chanteuse Zaho, l'ancien footballeur Lilian Thuram et le comédien Pascal Legitimus apportent leur soutien à cette plate-forme, qui sera par la suite confiée à l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acse).