Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Football : le racisme guette l’Euro 2012 (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 31 Mai 2012



Le championnat d'Europe des nations (Euro) est une grande fête du football. Mais le racisme pourrait venir gâcher cet évènement. Un documentaire inquiétant diffusé sur la BBC lundi 28 mai montre que le racisme est très présent dans les stades polonais et ukrainiens où se dérouleront les matchs de l’Euro du 8 juin au 1er juillet.

Dans le documentaire (plus bas en anglais), on y voit de nombreux groupes de supporteurs nazis lancer des cris de singe, faire des saluts nazis ou encore déployer des banderoles antisémites. L’ancien capitaine de l’équipe nationale britannique, Sol Campbell, a même conseillé aux supporters du pays de ne pas se rendre dans les pays hôtes de la compétition. « Restez chez vous, regardez-le à la télévision ! », a-t-il notamment déclaré. « Ne prenez surtout pas ce risque car vous pourriez revenir dans un cercueil ! »






L’UEFA a par ailleurs mis en garde la Pologne et l’Ukraine dans un communiqué. «L’UEFA Euro 2012 met les projecteurs sur les pays hôtes et crée clairement une opportunité pour ces pays de répondre et de régler de tels problèmes sociétaux. », déclare l'organisation, qui a tenu à rappeler que « l’approche “zéro tolérance” de l’UEFA vis-à-vis du racisme est toujours valable sur et en dehors du terrain, et l’arbitre conserve le pouvoir d’arrêter voire de suspendre un match en cas d’incident raciste. »

Les deux pays mis en cause n’ont pas tardé à répondre. « Le problème des pathologies dans les stades, telles que la xénophobie ou le racisme, est un problème spécifique de tous les pays d'Europe et non seulement de la Pologne », s'est défendu dans un communiqué Mikolaj Piotrowski, le porte-parole de la Pologne. « Comme partout ailleurs en Europe, ce problème concerne une petite minorité de personnes présentes dans les stades. Malheureusement, une minorité bruyante et visible à travers les médias », a-t-il expliqué.

Moins diplomate, l’Ukraine a remis en cause le reportage de la BBC. « Accuser l'Ukraine d'être fasciste et raciste, et le faire de la manière dont le font les médias britanniques, des footballeurs britanniques et des hommes politiques britanniques est tout simplement scandaleux », a déclaré le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Volochine. « Nous n'avons pas de violences inter-ethniques dans nos rues, comme cela s'est passé à Paris il y a quelques années ou à Londres l'an dernier », a-t-il encore affirmé.

Que ce soit dans la rue ou dans les stades, le racisme et la xénophobie sont en hausse dans toute l’Europe. Les supporters devront tout de même redoubler de vigilance pour éviter que leur voyage de rêve ne se transforme en cauchemar.

Lire aussi :
Football : l’Inter Milan condamné pour injures racistes contre Sulley Muntari
Football : Liverpool secoué par des affaires de racisme
Racisme : moins d'Arabes et de Noirs au football ?
Racisme et xénophobie explosent dans une Europe en crise
La crise économique exacerbe les comportements racistes
Le Conseil de l’Europe alerte sur la banalisation des idées racistes




Loading