Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Etudiants Musulmans de France dénonce l'acharnement contre Maryam Pougetoux à l'UNEF

Rédigé par Etudiants Musulmans de France (EMF) | Jeudi 24 Mai 2018



Etudiants Musulmans de France dénonce l'acharnement contre Maryam Pougetoux à l'UNEF
Etudiants Musulmans de France condamne fermement l’acharnement subi par Maryam Pougetoux, présidente de l’UNEF Paris IV, à la suite de son intervention télévisée.

Commençant dès lundi par un tweet de Laurent Bouvet, fondateur du Printemps Républicain et adepte d’une laïcité liberticide ayant pour vocation de vouloir exclure les signes religieux de l’espace public et médiatique. Se poursuivant mercredi par une déclaration de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, qui « comprend cette polémique » et qui est interpellée par le choix d’une porte-parole qui « a des signes manifestes de promotion de l’islam politique ». Se terminant vendredi par les propos de Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’intérieur jugeant « choquant » que la présidente de l’UNEF Paris IV puisse porter un voile.

Au-delà de la claire méconnaissance de la question du voile et des motivations individuelles relatives à son port, nous rappelons à Marlène Schiappa que sa position au gouvernement impose une vision inclusive du droit des femmes et ce, pour toutes les femmes. Il est donc choquant qu’elle puisse s'arroger ainsi le droit de désigner les femmes qui auraient le droit ou non d’exercer une parole publique.

Là où nous aurions aimé voir une solidarité avec cette jeune femme engagée, Marlène Schiappa justifie l’acharnement par une vision tronquée de l’émancipation des femmes et participe ainsi activement à la relance de cette polémique pourtant stérile. De même, il est choquant que le numéro 2 du gouvernement, ministre en charge des cultes, puisse avoir des propos stigmatisants, sous couvert de laïcité, envers une frange de la population.

L’essentialisation du message porté par Maryam Pougetoux, en période de crise pour l’enseignement supérieur, est symptomatique d’un climat ambiant nauséabond et d’un glissement dangereux voulant réduire au silence la parole de certains. De plus, ces polémiques révèlent la montée d’une vision excluante du féminisme et de la laïcité, ayant pour conséquence la marginalisation de citoyennes françaises que nous
condamnons sans aucune réserve.

Tout notre soutien va à cette courageuse jeune femme, mais également à tou-te-s les opprimé-e-s et victimes de violences physiques et verbales, racistes, islamophobes, sexistes, homophobes, antisémites.

La vision d’EMF et son travail de terrain, au plus près des étudiants, ont pour vocation de construire ensemble une France où tout un chacun, nonobstant les différences, peut apporter et contribuer à faire de notre pays un modèle en matière de liberté et d’égalité.

Lire aussi :
Voile à l'UNEF : Maryam Pougetoux répond à ses détracteurs
Voile à l’UNEF : après Marlène Schiappa, au tour de Gérard Collomb d'enfoncer le clou