Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Eric Raoult, opposant au niqab, accusé de violences conjugales

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 11 Octobre 2012



Eric Raoult, le maire du Raincy et ex-député UMP, a été mis en garde à vue, mercredi 10 octobre, pendant plusieurs heures à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, avant d'être relâché. Une source étroitement liée à l’enquête a révélé que l’auteur des plaintes n’était autre que sa femme, qui fut également son assistante parlementaire et avec qui il est en instance de divorce.

Ironie du sort, Eric Raoult s’est fait remarquer auprès des musulmans en se présentant comme le défenseur des « femmes opprimés » pour mettre en place la loi contre le port du niqab dans les lieux publics.

En avant-propos du rapport sur le voile intégral de janvier 2010, le politicien avait écrit que cet habit faisait partie de « traditions culturelles ou d’idéologies qui tentent d’imposer un rapport homme-femme fondé sur la domination, la pression et même la menace ».

À la sortie de sa garde à vue, M. Raoult a fait quelques commentaires sur le sujet en affirmant avoir « répondu à des questions (…) au sujet de reproches » qui lui sont faits par son épouse. Il a réfuté « toute violence physique » et a annoncé qu’il allait « porter plainte pour dénonciation calomnieuse » contre son épouse.

Il a continué en précisant qu’il va « évaluer le préjudice » qui augmentera avec « chaque article de presse qui tombe ». Il estime pouvoir réclamer « entre 300 et 500 000 euros » de dommages et intérêts. Questionnés sur cette affaire, le parquet de Bobigny et la femme du politicien ont préféré ne faire aucun commentaire.

Lire aussi :
Voile intégral: la piété comme arme de séduction
Une mission d'information sur l'islamophobie réclame Eric Raoult
Niqab: le contrôle vire à l'affrontement