Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

En France, des appels pressent au rapatriement des enfants de partisans français de Daesh

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 12 Mars 2019



En France, des appels pressent au rapatriement des enfants de partisans français de Daesh
« La situation périlleuse dans laquelle se trouvent (les) enfants (des combattants issus des rangs de l’EI, ndlr) souligne la nécessité pour les pays d’origine d’assurer de manière urgente la sécurité de leurs citoyens et de les rapatrier », a fait savoir l’ONG britannique Save The Children, à l’annonce de la mort du bébé de Shamima Begum, partie en Syrie rejoindre Daesh en 2015 et que la Grande-Bretagne refuse d’accueillir.

Le rapatriement des enfants nés de partisans français de Daesh est une épineuse question qui se pose actuellement aux gouvernements européens. En France, face à la frilosité du gouvernement à agir pour rendre les enfants à leurs familles, des personnalités de la société civile se mobilisent en faveur de leur rapatriement.

À l’initiative de Marie Dosé et Henri Leclerc, tous deux avocats, une tribune a été publiée, dimanche 10 mars, pour appeler l’État à rapatrier les « enfants français, dont plus des deux tiers ont moins de 6 ans », détenus au Kurdistan.

Rappelant que ces enfants « sont victimes du choix des adultes », la tribune interpelle la France à agir selon les « valeurs qui nous obligent à protéger, secourir et sauver des enfants qui ne sont coupables de rien » ; des enfants qui risquent de devenir « des bombes à retardement » compte tenu de l’acharnement de groupuscules terroristes à vouloir « les récupérer pour mieux les former à devenir des enfants soldats et à haïr les valeurs que nous portons ».

La tribune invite, en ce sens, le gouvernement français, à prendre exemple sur d’autres pays comme la Russie et le Maroc qui « ont d’ores et déjà pris des mesures effectives pour assurer le retour des enfants dans leurs pays ». « Nous ne pouvons pas tergiverser plus longtemps, sauf à laisser périr des innocents qui demeurent, quel que soit le choix de leurs parents, nos enfants », conclut le collectif.

Mise à jour vendredi 15 mars : La France a rapatrié vendredi cinq enfants âgés entre un et cinq ans, des orphelins qui étaient localisés au nord-est de la Syrie, a aannoncé le Quai d'Orsay. Tandis que le retour des enfants français, évalués à une centaine dans la zone irako-syrienne, fait l'objet d'une étude au cas par cas, Paris a martelé son refus de rapatrier des adultes.

Lire aussi :
Comment réaffilier et renationaliser les enfants de Daesh sans la famille élargie ? (3/3)
Pourquoi l'affaire Shamima Begum, l'ado partisane de Daesh, passionne le Royaume-Uni