Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Deux ados partis faire le « jihad » en Syrie

Rédigé par La Rédaction | Samedi 18 Janvier 2014



A Toulouse (Haute-Garonne), un père a lancé, vendredi 17 janvier, un appel aux pouvoirs publics pour le retour son enfant parti combattre en Syrie aux côtés de jihadistes d'Al-Qaïda.

Son fils de 15 ans a quitté la France avec l’un de ses camarades de lycée, le 6 janvier. Ils ont pris un vol en Turquie avant de traverser la frontière syrienne. Le père est sous le choc. Il ne comprend pas comment son fils a pu en arriver là. « C’est un adolescent sérieux qui a toujours bien travaillé à l’école. Il ne parle pas l’arabe et ne l’écrit pas. Jamais de fréquentations. Pas de sorties. Nous sommes de confession musulmane. J’ai toujours éduqué mon fils et mes enfants dans les règles et le respect des autres », raconte-t-il à La Dépêche du Midi.

La dernière fois qu’il a eu son fils au téléphone, mercredi 15 janvier, l'adolescent lui expliquait que s'il était encore en vie d'ici un mois, il appellerait sa famille. Sinon, ils se retrouveraient « au paradis ». Pour le père de famille, il y a urgence à briser les réseaux qui poussent des jeunes à aller combattre en Syrie. « J'en appelle à Monsieur Valls et au Président de la République pour qu'ils mettent tout en œuvre pour ramener nos enfants sains et saufs, car ces groupes prennent ce qu'il y a à prendre afin de se servir d'eux comme de la chair à canon », lance-t-il au micro de BFM TV.

« Ce ne sont pas les premiers et ce ne seront certainement pas les derniers », estime-t-il. Dernièrement, deux jeunes Toulousains, convertis à l’islam, ont perdu la vie en Syrie mais étaient bien plus vieux. Les demi-frères âgés de 22 et 30 ans étaient partis combattre en mars 2013. Le plus jeune est décédé dès le mois d’août et l’aîné en décembre dernier.

Après le départ des deux lycéens, mineurs, le parquet de Paris a ouvert le 7 janvier, une enquête préliminaire qui a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Lire aussi :
Un prédicateur belge enlevé en Syrie
Syrie : des imams tunisiens en guerre contre le jihad du sexe