Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des soldats israéliens dénoncent les « abus » contre les Palestiniens

Rédigé par La Rédaction | Lundi 15 Septembre 2014



43 officiers et soldats israéliens ont décidé de parler et de marquer leur désaccord avec la politique israélienne. Dans une lettre adressée à leur Premier ministre et à leur chef d'état major, ils s’élèvent contre les « abus » commis contre les Palestiniens lors des opérations militaires. Des extraits de leur missive ont été publiés, vendredi 12 septembre, dans le quotidien israélien Yediot Aharonot, soit trois semaines après la fin de l’offensive sanglante de l’armée israélienne sur la Bande de Gaza.

Cependant, ces soldats, réservistes au sein de l'unité 8200, une unité de renseignement militaire israélien, n’évoquent pas ce dernier conflit. C’est l’ensemble du système militaire israélien qu’ils mettent en cause en dénonçant l’espionnage non justifié subi par les Palestiniens. Ils dénoncent également le fait que des tribunaux militaires rendent leurs jugements sans que les Palestiniens aient accès aux preuves rassemblées contre eux et que tout est fait pour monter les Palestiniens les uns contre les autres. Dans un témoignage, une femme raconte même l'erreur d'identification qu'elle a commise et qui a conduit, selon elle, à la mort d'un enfant, fait remarquer Le Monde.

Dégoutés par ces agissements, les 43 objecteurs de conscience ont décidé de ne plus « continuer à servir ce système qui porte atteinte aux droits de millions de personnes ». « Nous appelons tous les soldats qui servent actuellement dans cette unité ou qui vont y servir, tous les citoyens d'Israël à faire entendre leurs voix contre ces abus et agir pour y mettre un terme », écrivent-ils également.

Leur témoignage poignant leur fait encourir des peines de prison dans un pays où l’armée compte beaucoup. Dans un communiqué, l’institution militaire a contre-attaqué, niant ces accusations et expliquant ne « pas avoir d'informations selon lesquelles des violations spécifiques mentionnées dans cette lettre ont eu lieu ».

La veille, jeudi, l'ONG Human Rights Watch (HRW) a, quant à elle, accusé Tsahal de crimes de guerre après trois attaques menées contre des écoles lors de sa dernière offensive dans la bande de Gaza.

Lire aussi :
Des cinéastes israéliens engagés pour un cessez-le-feu
Gaza : Penelope Cruz et Javier Bardem blacklistés à Hollywood
Six Prix Nobel de la paix réclament un embargo contre Israël




Loading