Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Dégradation dans Notre-Dame de Paris : les Femen relaxées

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 10 Septembre 2014



Neuf membres du groupe féministe Femen poursuivis pour avoir dégradé une cloche de la cathédrale Notre-Dame de Paris ont été relaxés mercredi 10 septembre par le tribunal correctionnel de Paris.

Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments pour imputer les dégradations sur la cloche aux Femen. Le parquet avait requis à l’encontre de chacune des militantes une amende de 1 500 €. Le recteur de la cathédrale demandait 7 176 € de dommages et intérêts pour les réparations du clocher endommagé et 10 000 € pour « l'atteinte portée au libre exercice du culte ».

L’invasion des Femen dans Notre-Dame de Paris date de plus d’un an. Les militantes avaient débarqué seins nus le 12 février 2013 dans la cathédrale pour célébrer la démission du pape Benoît XVI. Des surveillants du lieu de culte étaient alors intervenus pour les faire sortir. Mercredi, trois d’entre eux étaient poursuivis pour violences. Ils ont écopé d’amendes avec sursis allant de 250 à 500 €.

Pour le groupe d'activistes féministes, cette décision judiciaire est donc plus qu’une victoire. « Chers catholiques, chère Notre Dame, cher Dieu, FEMEN a gagné son procès. Votre tentative d'obtenir la protection de l'Etat pour votre fausse moralité a échoué », a posté en anglais sur son compte twitter Inna Shevschenko, la leader du groupe. « Il ne nous reste qu’un seul regret, celui de voir se finir ici cette relation si chaleureuse que nous avions noué avec Notre-Dame depuis lors, mais nous sommes certaines que nous trouverons un moyen de nous revoir très bientôt ! », ont également posté les Femen sur leur page Facebook, sous-entendant de prochaines actions dans la cathédrale parisienne.

Cette décision judiciaire sentant l'impunité pour leurs nombreux détracteurs ne passe pas. « Femen relaxées après dégradations à Notre-Dame et surveillants condamnés !! Bel encouragement à tous les provocateurs », vilipende ainsi le député UMP Thierry Mariani sur Twitter.

Toujours sur le réseau social, Christine Boutin s’insurge d’un tel jugement.

Dégradation dans Notre-Dame de Paris : les Femen relaxées
Contactée au téléphone par BFMTV, elle surenchérit en faisant part de sa « stupéfaction absolue ». « Vraiment, elles veulent la guerre, ces dames, elles veulent nous provoquer », estime-t-elle. « Cette décision de justice ne va pas du tout pacifier notre pays qui, pourtant, en a tellement besoin », ajoute-t-elle.

Mais une occasion de voir condamner les agissements du groupe est toujours là. Le 15 octobre prochain, une ancienne Femen devra ainsi faire face à la justice pour « exhibition sexuelle » après avoir mimé un avortement devant l'autel de l'église de la Madeleine en décembre 2013. La prévenue a depuis quitté le mouvement comme beaucoup d’autres jeunes femmes qui condamnent son mode de fonctionnement sectaire.

Mise à jour jeudi 11 septembre :
Le parquet a fait appel de la relaxe des neuf Femen.


Lire aussi :
Notre-Dame de Paris : des femmes aux seins nus choquent
Des Femen seins nus dans une mosquée de Suède
Des femmes seins nus devant la Grande Mosquée de Paris
Contre les Femen, Valls soutient les catholiques de France
Les Femen seins nus dans une église parisienne
Une ex-Femen accuse le mouvement de lavage de cerveau
Quel projet politique cache le féminisme des Femen ?





Loading