Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

De Paris à Alger, des manifestations anti-Bouteflika organisées

Rédigé par La Rédaction | Lundi 3 Mars 2014



En Algérie, le fait qu’Abdelaziz Bouteflika brigue un nouveau mandat passe mal. L’annonce de sa nouvelle candidature fait grincer des dents de ceux qui estiment que le président sortant n’a pas la capacité de diriger le pays à cause de ses problèmes de santé.

A plusieurs reprises hospitalisé, ces derniers temps, Abdelaziz Bouteflika est pourtant bien décidé à rempiler pour cinq nouvelles années après plus de 14 ans passées au pouvoir.

A Alger, samedi 1er mars, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant la faculté centrale pour dénoncer la candidature du président âgé de 77 ans. Mais les manifestants scandant « Non au 4e mandat ! » ou encore « 15 ans, barakat ! » (« 15 ans ça suffit ») ont été rapidement dispersés par les forces de l’ordre. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

Le même jour, à Paris, entre 100 et 150 personnes ont manifesté à proximité de l'ambassade d'Algérie, brandissant des drapeaux algériens et des pancartes proclamant « Système dégage » ou encore « Ni Bouteflika, ni Toufik, dissolution du DRS », en référence au général Mohamed Médiene, dit Toufik, tout puissant chef du Département du renseignement et de la sécurité (DRS).

« En Algérie, nos camarades, nos amis, des syndicalistes, des journalistes, des femmes, des hommes, des jeunes, des moins jeunes, ont occupé la rue, ils ont été réprimés, et là, nous on est en soutien de ce qui se passe en Algérie. Pour soutenir, pour dire oui au boycott de ces élections », a témoigné l'un de ces manifestants, un journaliste algérien.

Les anti-Bouteflika ont bien l'intention de faire entendre leurs voix jusqu'à l’élection présidentielle prévue le 17 avril.

Lire aussi :
Algérie : Bouteflika veut garder son fauteuil présidentiel
Algérie : sorti d'hôpital, Bouteflika fixe la date des élections
Algérie : Bouteflika confirme sa mort
Abdelaziz Bouteflika a quitté le Val-de-Grâce