Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Contre les discriminations, les Français réclament plus de justice

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 2 Mai 2014



L’existence de fortes discriminations liées à l’origine, la nationalité, la couleur de peau ou la religion, dans le domaine de l’emploi ou l’accès à un logement n’est plus à démontrer.

Pourtant, ces cas de discrimination font très peu l’objet de condamnations. Au regard de ce constat, les Français sont une majorité à réclamer plus de sanctions judiciaires.

Selon une étude d’Harris Interactive pour la Fédération de la Maison des Potes, 61 % des sondés estiment qu’il faut durcir les sanctions contre les auteurs des discriminations.

L’enquête menée auprès de 1 445 personnes du 23 au 25 avril dernier montre aussi que, pour 56 % d'entre eux, il faut rendre possible les actions de groupe en justice contre les discriminations. Par ailleurs, la même proportion (56 %) juge « efficace de réaliser des tests concrets concernant les discriminations dans l’accès au logement ou à l’emploi et de publier les résultats de ces test ». Par le passé, de nombreux testings ont pu démontrer la prégnance de discriminations liées à l’origine dans ces domaines et d'autres.

Les mesures de CV anonymes ou d'un traitement anonyme dans l’attribution des logements sociaux apparaissent moins efficaces aux yeux du panel. « Les Français semblent donc placer davantage d’attentes dans des mesures durcissant les sanctions ou permettant d’établir un diagnostic précis de la situation, mais ils jugent moins efficace le recours à l’anonymat ou aux campagnes de formation et d’information », analyse Harris Interactive. « Parmi les personnes nées avec la nationalité française, celles ayant au moins un parent étranger sont plus favorables à chacune de ces mesures », note--t-on.

De la même façon, « les sympathisants de droite et du Front National jugent l’ensemble de ces mesures moins efficaces que les sympathisants de gauche ». Ces derniers sont plus sensibles à l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations et les inégalités. Toutefois, force est de constater que même avec un gouvernement de gauche, cette lutte est loin d'être une priorité nationale au grand dam des associations antiracistes.

Tout dernièrement, un collectif d’associations a, dans ce sens, lancé une campagne humoristique pour dénoncer les engagements non tenus de François Hollande en matière de discriminations.

Lire aussi :
« Arrêtez d’être ! », une campagne ironique contre les discriminations
Racisme sur le marché du travail : son ampleur mesurée en France
Un agent immobilier condamné pour discrimination raciale
Discriminations : les candidats aux noms étrangers triment pour un emploi
Discriminations : le marché du travail gangrené par l’islamophobie
Casino Cafétéria condamné pour « discrimination raciale à l'embauche »