Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Consensus islamophobe à Lyon

Abdelaziz Chaambi est membre fondateur de l'Union des jeunes musulmans

Rédigé par Abdelaziz Chaambi | Jeudi 26 Octobre 2006



Consensus islamophobe à Lyon
Le Samedi 14 Octobre 2006 nous avons assisté à une mise en scène plus que douteuse organisée par l’Association Regards de Femmes connue pour ses prises de positions provocatrices, et les écrits de sa présidente Michèle Viannès dont les trois publications attaquent principalement l’Islam et les musulmans . Surfant sur la vague islamophobe actuelle, la présidente a lancé sur Internet une pétition contre la venue de Hani Ramadan au centre Shatibi de l’Union des Jeunes Musulmans à Lyon pour y enseigner des sciences religieuses. Cette pétition a récolté 1500 signatures dont celles de deux anciennes ministres. Elle visait l’interpellation du ministre de l’intérieur pour interdire l’entrée du territoire de Hani Ramadan à cause des propos qu’il a tenu en 2002, et son interprétation des textes religieux sur la lapidation des hommes et des femmes adultères et du sida ; propos pour lesquels il a été traduit devant la Justice qui ne l’a pas condamné. Un dépôt de gerbe de fleurs à la mémoire de femmes lapidées a eu lieu devant la librairie Tawhid à Lyon, et des discours ont été prononcés dont ceux du député maire communiste de Vénissieux André Gérin et du député UMP Christian Philippe du 3ème arrondissement.

Cette manifestation se déroule quatre ans après les faits et ni cette association ni les deux députés présents n’ont déposé de plainte ou mené une telle campagne de dénonciation entre 2002 et 2006, et on peut donc s’interroger sur la sincérité et l’authenticité d’une telle démarche, dont le caractère opportuniste et islamophobe ne fait pour nous aucun doute. En effet , la réactualisation d’une telle « affaire » se fait au moment où on assiste à une vague islamophobe sans précédent dans le pays et dans toute l’Europe, et ces apprentis sorciers et pyromanes espéraient en tirer des bénéfices politiques .

On peut être contre l’interprétation des textes que fait Hani Ramadan, comme on peut être contre le contenu du texte de Robert Redecker publié par Le Figaro, mais en aucun cas on ne doit menacer de mort ou interdire la liberté de circulation ou d’expression de quiconque. La liberté d’expression n’est pas à géométrie variable selon la couleur de peau ou les convictions de celui qui s’exprime. Nous n’avons pas vu de mobilisation de cette association devant la venue de bon nombre de dictateurs arabes, et autres, accueillis en grande pompe à nos frais, ou contre la venue de criminels de guerre Israéliens, qui eux, ont tué des femmes , mais aussi des enfants et des veillards et continuent à le faire à ce jour.

Il aurait été plus judicieux que cette association et d’autres se mobilisent et déposent des fleurs devant le siège du syndicat viticole ou de la Seita à la mémoire des 60 000 personnes victimes de l’alcool et des 50 000 victimes du tabac en France, mais les petits calculs politiciens en ont décidé autrement.

Depuis 2002 date à laquelle Hani Ramadan a tenu ses propos, aucune action en justice n’a été intentée par cette association et personne n’a été lapidé suite à cela, alors que dans le même temps certains prennent leurs phantasmes islamophobes pour des réalités , comme on l’a vu lors de l’émission Mots Croisés sur France2 du Lundi 16 Octobre 2006 , où monsieur Alain Madelin a parlé de la lapidation à coups de pierre d’une jeune fille du Collège Mermoz à Lyon pour avoir mangé un sandwich pendant le Ramadan, et confirmation faite juste après par l’animateur Yves Calvi (ancien lyonnais et peu clair sur la question de l’Islam). En guise de lapidation, le directeur du collège interviewé par les journalistes a dit qu’il s’agissait d’actes de violence classique auxquels il était confronté habituellement.

Le plus surprenant et non moins scandaleux c’est que ces deux députés ont eu des rencontres dans les mosquées et dans des locaux associatifs avec les adeptes de Monsieur Hani Ramadan à Lyon avant les dernières élections municipales et législatives. Monsieur André Gérin leur avait même proposé aux responsables de l’Union des Jeunes Musulmans trois postes au conseil municipal s’ils s’engageaient à ses côtés, il n’avait aucune gêne à venir à plusieurs reprises dans les mosquées de Vénissieux draguer le vote musulman par l’intermédiaire de l’Imam Ben Chellali. Il s’est même rendu à Guantanamo pour aider deux jeunes de Vénissieux emprisonnés alors dans ce camp.

Quand à Monsieur Christian Phillipe, il s’était rendu dans les locaux d’une association lyonnaise pour demander l’aide des associations musulmanes proches de Hani Ramadan pour les dernières élections législatives, en promettant de les aider une fois élu.

Heureusement que le ridicule ne tue pas.