Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Clermont-Ferrand : le décès de Wissam El-Yamni ne serait pas « traumatique »

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 25 Janvier 2012



L'autopsie de Wissam El-Yamni, mort neuf jours après son interpellation à Clermont-Ferrand la nuit de la Saint-Sylvestre, exclut une mort traumatique due à des coups des policiers, a annoncé le parquet mardi 24 janvier.

Des analyses complémentaires restent à mener pour que le rapport d'autopsie, qui sera rendu dans plusieurs semaines, soit définitif mais, selon les premiers éléments, « l'autopsie n'apporte aucun argument en faveur d'un décès directement traumatique », a annoncé lors d'une conférence de presse le procureur de la République du tribunal de Clermont-Ferrand, Gérard Davergne. « Les lésions traumatiques sont superficielles » et « la superficialité des lésions cervicales n'est pas en faveur des stigmates de strangulation », a-t-il détaillé.

Ces déclarations confortent le ministre de l'Intérieur, qui a pris fait et cause pour les policiers, mais contredisent les témoignages de témoins qui ont assisté à l'arrestation du jeune homme. Les conditions de son transport au commissariat et la « position recroquevillée » à laquelle il a été soumis pourraient tout de même avoir été à l'origine de la perte de connaissance. Une information judiciaire pour « coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique » avait été ouverte par le parquet de Clermont-Ferrand peu après les faits contre deux fonctionnaires de police, actuellement en congés, qui ont procédé à l'arrestation.


Lire aussi :
Procès de Hakim Ajimi : sursis requis contre les policiers, la famille en colère
Ali Ziri, un chibani mort sous les coups de la police
Clermond-Ferrand : Wissam El-Yamni, victime de la police