Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Monde

Canada : ce qu'on sait de l'attaque au camion-bélier qui a fauché une famille musulmane

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 8 Juin 2021 à 07:45

           

Au Canada, une camionnette a volontairement fauché, dimanche 6 juin, une famille de confession musulmane, faisant quatre morts. Il s'agit de la pire manifestation de haine islamophobe depuis l'attaque perpétrée contre la mosquée de Québec en 2017. Le Premier ministre Justin Trudeau a condamné un acte symptomatique d'une islamophobie « insidieuse et méprisable » qui « doit cesser».



Canada : ce qu'on sait de l'attaque au camion-bélier qui a fauché une famille musulmane
Quatre vies, représentant trois générations d’une même famille, ont été fauchées. Quatre membres d’une famille musulmane ont été tués et un enfant blessé dans la soirée du dimanche 6 juin dans une attaque « préméditée » par un individu conduisant une camionnette à London, dans la province de l’Ontario.

Selon la police locale, les cinq membres de la famille attendaient pour traverser un carrefour lorsqu’un pick-up noir « est monté sur le trottoir et les a percutés » à pleine vitesse.

Le conducteur, âgé de 20 ans, a été arrêté peu après les faits et a été inculpé lundi 7 juin de quatre meurtres au premier degré et une tentative. Il ne connaissait pas les victimes mais « il y a des preuves qu’il s’agissait d’un acte prémédité et planifié, motivé par la haine. Nous croyons que les victimes ont été ciblées parce qu’elles étaient musulmanes », a affirmé Paul Waight, enquêteur de la police locale.

Les autorités locales ont indiqué être en contact avec la police fédérale et le procureur général pour déposer « d’éventuelles accusations de terrorisme » contre le suspect, identifié comme Nathaniel Veltman.

Une ville sous le choc

Les victimes - dont les identités ne sont pas ici dévoilées à ce stade à la demande de la famille - sont deux femmes de 74 et de 44 ans, d’un homme de 46 ans et d’une adolescente de 15 ans. Un garçon de 9 ans a également été grièvement blessé par l’attaque.*

« Soyons clairs, il s’agit d’une tuerie de masse perpétrée contre des musulmans, contre des Londoniens, enracinée dans une haine indescriptible », a déclaré Ed Holder, le maire de London. « J’ai le cœur brisé pour la famille des quatre personnes qui ont été tragiquement tuées (...) à Hyde Park. Les mots ne peuvent exprimer ce que nous ressentons en de tels moments, et je sais que tout London partage ce chagrin. »

En signe de deuil, le maire a ordonné la mise en berne des drapeaux devant l’hôtel de ville pour trois jours. London compte quelque 40 000 musulmans sur les 400 000 habitants.

La mosquée de la ville a décidé d'organiser une veillée en hommage aux victimes mardi 8 juin, avant un évènement plus large qui réunira plusieurs organisations musulmanes canadiennes. Pleurant « une immense tragédie », elle a appelé les musulmans de « respecter la vie privée de la famille et laisser la police de London faire son travail ». « Nous survivrons à cette épreuve par la foi, l'amour, notre confiance inébranlable en Dieu et un engagement ferme à la poursuite de la justice. Ne commettez pas de fautes, la justice prévaudra », a-t-elle fait savoir.

Le gouvernement dénonce l'islamophobie

Depuis l'annonce du drame, les condamnations pleuvent au Canada. « Je suis horrifié par les nouvelles en provenance de London, en Ontario. Aux proches des personnes terrorisées par l’acte de haine d’hier, on est là pour vous. On est aussi de tout cœur avec l’enfant qui est toujours à l’hôpital et on pense à lui pendant son rétablissement », a signifié via Twitter le Premier ministre Justin Trudeau.

« À la communauté musulmane de London et aux musulmans de tout le pays, sachez que nous sommes à vos côtés. L’islamophobie n’a sa place dans aucune de nos communautés. Cette haine est insidieuse et méprisable - et elle doit cesser. »

« L'islamophobie a des conséquences. Entendre la nouvelle d'une autre famille musulmane attaquée, ciblant 5 personnes et en tuant 4, est douloureux », a fait savoir Ahmed Hussen, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. « C'est douloureux en tant que père. C'est douloureux en tant que musulman. C'est douloureux en tant que Canadien. »

*Mise à jour : La famille dont l'identité a été dévoilée mardi 8 juin par les proches est originaire du Pakistan. Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a dénoncé, pour sa part, un « acte de terrorisme condamnable » qui « révèle l’islamophobie croissante dans les pays occidentaux », et affirme que l’islamophobie « doit être combattue de manière holistique par la communauté internationale ».

La pire attaque islamophobe depuis l'attentat de Québec

« Un homme serait monté dans sa voiture, aurait vu une famille musulmane qui marchait dans la rue, et aurait pris la décision qu’ils ne méritaient pas de vivre. Il ne les connaissait pas. Il s’agit d’une attaque terroriste sur le sol canadien, et elle doit être traitée comme telle. Nous demandons au gouvernement de poursuivre l’agresseur dans toute la mesure permise par la loi, y compris en envisageant des accusations de terrorisme », a fait savoir Mustafa Farooq, directeur général du Conseil national des musulmans canadiens (CNMC), qui exige « justice après l’horrible attaque en voiture ».

Cette tragédie n'est pas sans rappeler, avec douleur pour les musulmans du Canada, l'attentat contre la mosquée de Québec en 2017. L'auteur de l'attaque avait été condamné en 2019 a la prison à perpétuité avant de voir sa peine révisée par la Cour d'appel La Cour suprême du Canada est appelée à se prononcer sur son cas dans les prochains mois.

Mise à jour : Justin Trudeau s'exprime ici pour dénoncer « un attentat terroriste » contre les musulmans à London

Lire aussi :
Au Canada, le 29 janvier devient la Journée nationale d’action contre l’islamophobie
Un monument hommage aux victimes de l'attentat à la mosquée de Québec inauguré
Canada : Justin Trudeau solidaire des musulmans de Toronto après le meurtre d'un fidèle devant une mosquée