Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Canada : Justin Trudeau solidaire des musulmans de Toronto après le meurtre d'un fidèle devant une mosquée

Rédigé par | Mercredi 23 Septembre 2020 à 19:30

           


Des centaines de personnes se sont rassemblées pour une prière funéraire en faveur de Mohamed-Aslim Zafis, poignardé devant une mosquée de Toronto le 12 septembre. © NNCM / Facebook
Des centaines de personnes se sont rassemblées pour une prière funéraire en faveur de Mohamed-Aslim Zafis, poignardé devant une mosquée de Toronto le 12 septembre. © NNCM / Facebook
L'émotion ne retombe pas parmi les musulmans de Toronto après la mort brutale le 12 septembre de Mohamed-Aslim Zafis, un gardien bénévole d'une mosquée située dans le quartier de Rexdale. L'homme de 58 ans a été poignardé à la gorge alors qu'il s'assurait que les fidèles respectaient les gestes barrières mis en place dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19.

« Le fait est que lorsque nous avons la gorge tranchée de notre frère devant une mosquée alors que les attaques augmentent contre les institutions religieuses et que l'on compte un nombre croissant d'actes de haine visant la communauté musulmane, nous devons prendre cette question très au sérieux », a déclaré Omar Farouk, président d’IMO (International Muslim Organization), une association musulmane de Toronto qui gère la mosquée concernée par le drame, lors d’un hommage rendu samedi 19 septembre à Mohamed-Aslim Zafis et auquel des centaines de personnes s'y sont rendues.

Un crime motivé par la haine selon la mosquée

Son meurtre devrait être considéré comme « un crime haineux », estiment des responsables de la communauté musulmane. IMO « remercie les services de police de Toronto pour leur enquête consciencieuse » mais elle « demande au service de police de Toronto d'enquêter sur le meurtre en tant qu'homicide potentiellement motivé par la haine ».

Omar Farouk a dénoncé « un acte de violence éhonté » qui a ébranlé les fidèles et envoyé « une onde de choc de peur et de profonde inquiétude », dans toute la communauté, rappelant au passage la hausse des actes de violence à l’encontre de la communauté musulmane. Dernièrement, des actes de vandalisme ont ciblé deux mosquées de Toronto durant l'été.

« Cependant, je veux être clair. Nous ne serons pas intimidés. (…) Nous ne nous faufilerons pas doucement dans la nuit. Dans quelques jours, nous vous informerons de la réouverture de la mosquée pour la prière. Parce qu’en réalité personne ne va nous empêcher d’être ici, l’endroit que nous aimons », a-t-il déclaré.

Un homme lié à un groupuscule néo-nazi arrêté pour meurtre

Dans une déclaration rendue publique vendredi 18 septembre, la police de Toronto a annoncé avoir arrêté pour meurtre au premier degré un homme de 34 nommé Guilherme "William" Von Neutegem, suspecté d’être en lien avec un groupe néonazi sur les réseaux sociaux.

Ron Taverner, le surintendant de la police de Toronto, a fait part de sa solidarité avec la communauté musulmane, précisant que certains membres de la police locale étaient des fidèles de la mosquée. « Ils sont profondément touchés par ce qui se passe ici et par le niveau de violence qui a eu lieu », a-t-il déclaré lors de la veillé organisée en l’honneur de Mohamed-Aslim Zafis. « C'est quelque chose qui a affecté notre famille et la vôtre. »

Les forces de l’ordre ont indiqué qu'elles explorent toutes les pistes possibles, sans en privilégier une à ce stade. Elles ont fait savoir qu’elles enquêtaient notamment sur un possible lien entre le meurtre de Mohamed-Aslim Zafis et celui de Peter Singh, un homme de 39 ans tué à l’arme blanche le 7 septembre, à cinq kilomètres de la mosquée de Rexdale.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a exprimé son soutien aux proches de la victime dans un message posté mardi 22 septembre sur son compte Twitter, avançant que le crime pourrait être motivé par une idéologie néonazie et islamophobe. « Mes pensées vont aux proches de Mohamed-Aslim Zafis. Les informations selon lesquelles son meurtre était motivé par le néonazisme et l’islamophobie sont préoccupantes. Nous sommes aux côtés des communautés musulmanes contre une telle haine, qui n’a pas sa place au Canada », a-t-il signifié.

Lire aussi :
Canada : deux mosquées de Toronto ciblées par des actes de vandalisme répétés
Attentat contre la mosquée de Québec : cinq fidèles honorés pour leur courage par le Canada