Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Boxeuses et musulmanes, elles exposent leur histoire sur scène

Rédigé par La Rédaction | Lundi 18 Août 2014



Boxeuses et musulmanes, elles exposent leur histoire sur scène
Dans « No guts, no heart, no glory », une pièce jouée à partir de mardi 19 août à Edimbourg (Ecosse), il est question d’un sport à la popularité croissante auprès des jeunes musulmanes britanniques : la boxe.

La pièce raconte l’histoire de quatre boxeuses musulmanes qui en inspirent d’autres en montant sur les rings de boxe. A travers leurs monologues, les quatre jeunes femmes explorent ce que c’est que d’être jeune, sans peur, et de ne pas faire ce qu’on attend d’elles. Le tout accompagné de musique électronique, de visuels design, de lumières cinématographiques et de « l’énergie d’un club », prévient la description de l’œuvre.

La pièce raconte notamment l’histoire de Ambreen Sadiq, aujourd’hui 19 ans, championne junior nationale de boxe à 16 ans. « Une fille ou une femme asiatique boxant est quelque chose d’énorme, particulièrement quand vous êtes Pakistanaise et musulmane. C’est perçu comme n’étant pas très distingué », explique la boxeuse, qui a rencontré des résistances dans sa communauté quand elle a débuté ce sport. Son oncle ne lui parle d’ailleurs toujours pas.

« Je veux juste faire comprendre que boxer ce n’est pas que pour les garçons », ajoute celle qui a commencé la boxe parce qu’elle était brutalisée. La jeune championne espère que la pièce inspirera d’autres filles. Elle a entraîné les actrices de la pièce à boxer aux côtés de Saira Tabasum, 23 ans, devenue championne des universités après un an de pratique.

La pièce, qui nous rappelle la trame du documentaire « Les demoiselles du ring » diffusé en 2010 en France, sera jouée pendant une semaine à Edimbourg. Les actrices se produiront ensuite à Bradford, puis à Manchester.

Lire aussi :
GB : des uniformes avec hijab en vente dans une grande chaîne de magasins
W(e) Talk, des réussites de femmes plurielles à l'honneur
Brahim Asloum : « Incarner Victor Young Perez revêt une belle symbolique »
Les demoiselles du ring