Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

Bajirao Mastani : une ode à l'amour sublimée par la magie de Bollywood

Rédigé par | Mercredi 25 Juillet 2018



Bajirao Mastani : une ode à l'amour sublimée par la magie de Bollywood
Deux ans après sa sortie en Inde, Bajirao Mastani débarque en France dès mercredi 25 juillet sur grand écran. Plongée au cœur de l’Inde du XVIIIe siècle. Le film, adapté librement du roman épique Raau paru en 1962, raconte une histoire d’amour légendaire entre un grand conquérant, le général marathe Bajirao nommé Peshwa (Ranveer Singh), équivalent indien du Premier ministre, et la fille illégitime d’un roi hindou Mastani (Deepika Padukone). Une guerrière, une vraie, qui porte bien son prénom, « celle qui ne suit que ses passions ». Et pour cause : elle s’en va de son Bundelkhand doré par amour pour rejoindre celui qu’elle espère faire de lui son mari et d’elle une épouse légitime. Sauf qu’il y a un obstacle de taille : Peshwa Bajirao est déjà marié…

Il est uni à Kashi (Priyanka Chopra) qui ont ensemble un point commun qui s’avère être de taille pour la suite de l’histoire : ils sont tous deux hindous quand Mastani est musulmane de par sa mère. Certes, « elle vénère autant Allah que Krishna », son appartenance religieuse provoque une aversion à la cour de Bajirao, à commencer par sa mère, gardienne des traditions hindoues. Il décide, envers et contre tout, de la prendre pour seconde épouse. Tout grand Peshwa que Bajirao est, peut-il s’arroger un tel droit sans conséquences ? Va-t-il tenir ou devoir faire un choix ?

Un film actuel dans la tradition du cinéma indien

Bajirao Mastani, c’est l’histoire d’un triangle amoureux mis en scène dans la pure tradition cinématographique indienne dont Bollywood a le secret mais qui, par les temps qui courent, offre une caisse de résonance à l’actualité.

Car, plusieurs siècles plus tard, l’intolérance est loin d’avoir disparu dans une Inde où la mixité des couples reste encore des plus mal acceptées. Le film, en projet depuis une quinzaine d’années et dont la réalisation a été maintes fois repoussée, est une ode à l’Amour par-delà les barrières religieuses.

« Ce film, bien qu’il ait été réalisé en consultation avec des historiens, ne garantit aucunement et ne prétend pas être historiquement exact. Le réalisateur n’a aucunement l’intention de manquer de respect, de dénigrer les croyances, les sentiments et la susceptibilité d’aucune personne(s), communauté(s), société(s) et ni leur(s) culture(s), coutume(s), ou pratique(s) et tradition(s) », liront tout de même les spectateurs avant de se laisser transporter par l'histoire.

Son réalisateur n’est autre que Sanjay Leela Bhansali, à qui on doit le film culte Devdas mais aussi Padmaavat qui a suscité une vive controverse en Inde en début d’année 2018, des radicaux hindous ayant, entre autres, estimé (souvent sans avoir vu le film au préalable) que l’image de la reine hindoue avait été souillée… Bajirao Mastani, fruit d’une deuxième collaboration fructueuse entre Sanjay Leela Bhansali, Ranveer Singh et Deepika Padukone après Ram-Leela (2013) et avant Padmaavat, n’a pas vécu le même sort.

Un film grandement récompensé

A sa sortie en 2015, le succès a été retentissant. Le film, un des plus chers de l’histoire de Bollywood (il suffit de voir les costumes somptueux pour le croire !), a vite été rentabilisé.

Preuve de son succès, il remporte neuf prix sur les 14 nominations aux 61e Filmfare Awards 2016, les Oscars indiens, parmi lesquels ceux de Meilleur Film, Meilleur Réalisateur, Meilleur Acteur pour Ranveer Singh et Meilleure Actrice dans un second rôle pour Priyanka Chopra, une ancienne Miss Monde, star de Bollywood, aujourd’hui actrice principale de la série américaine Quantico.

Les adeptes du cinéma indien, et bien plus encore, sauront apprécier Bajirao Mastani à qui on souhaite le succès de l’été en France.

Bajirao Mastani, film de Sanjay Leela Bhansali (Inde, 2h38).
Avec Ranveer Singh, Deepika Padukone, Priyanka Chopra...
Neuf prix au Filmfare Awards 2016.

En salles le 25 juillet 2018.

Lire aussi :
Inde : la sortie du film Padmaavat agite les radicaux hindous
Chennai Express : road movie avec Shah Rukh Khan
Ugly : thriller choral à Bombay
The Lunchbox : rencontre de deux cœurs seuls
My Name is Khan, la résilience post-traumatique du 11-Septembre


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur