Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Inde : la sortie du film Padmaavat agite les radicaux hindous

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 25 Janvier 2018



Inde : la sortie du film Padmaavat agite les radicaux hindous
C’est sous haute tension que le film Padmaavat, de Sanjay Leela Bhansali, sort jeudi 25 janvier dans les salles indiennes. Des radicaux hindous, voulant empêcher sa diffusion, ont menacé de brûler les cinémas qui oseraient le mettre à l’affiche malgré l’injonction de la Cour Suprême de diffuser le film partout en Inde. Une décision prise après que des dirigeants d'États contrôlés par le Bharatiya Janata Party (BJP) aient exprimé leur souhait d'interdire le film.

Padmaavat, dont la sortie a été décalée de deux mois, est au centre, depuis plusieurs semaines, d’une polémique difficile à comprendre. Le film est accusé de salir l’honneur et les valeurs de la communauté rajput de confession hindoue.

Il conte l’histoire d’une princesse rajput légendaire nommée Padmavati qui aurait vécu au XIIIe et XIVe siècles. Son royaume aurait subi les assauts du monarque musulman de Delhi Alauddin Khilji qui voulait capturer la reine dont il était épris. Pour garder son honneur sauf, la princesse se serait immolée par le feu avec toutes les femmes de la ville. Selon de nombreux historiens, Padmavati n'aurait jamais existé ; la légende est principalement née d'un poème écrit en 1540 par le soufi Malik Muhammad Jayasi. Elle est cependant rentrée dans l'histoire pour de nombreux hindous qui refusent de voir son image salie.

L’ennui, c’est que personne n’avait vu le film, jusqu’à récemment par la presse indienne, souligne Courrier International qui cite ainsi plusieurs critiques.

Pour The Hindustan Times, Padmaavat ne met pas à mal les valeurs rajputs : « Est-ce que le film présente les Rajputs comme des héros ? Oui. Est-ce que les manifestations de groupes marginaux auront un sens une fois que les intéressés auront vu Padmaavat ? Absolument pas. »

Des forces de sécurité ont tout de même été dépêchées aux abords de nombreux cinémas du pays. Des émeutes ont déjà été signalées dans plusieurs villes. Quelques jours plus tôt, des émeutiers s'en sont pris à un bus transportant des écoliers en banlieue de New Delhi, heureusement sans faire de victimes.

Les résidences des deux stars interprétant les rôles principaux, Deepika Padukone and Ranveer Singh, ont été placées sous haute surveillance. Le film tant controversé devrait cependant faire un carton au box-office.

Lire aussi :
Inde : pourquoi le Taj Mahal a été retiré des guides touristiques
Inde : un centre torturait les femmes hindoues mariées à des musulmans et chrétiens
Inde : un intouchable hostile aux musulmans élu à la présidence