Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Australie : l'islamophobie manifestée dans plusieurs villes

Rédigé par La Rédaction | Lundi 20 Juillet 2015



Australie : l'islamophobie manifestée dans plusieurs villes
Reclaim Australia recidive. Le groupe nationaliste islamophobe qui avait déjà organisé des manifestations anti-islam en avril dernier s'est fait remarquer de nouveau lors de défilés organisés dimanche 19 juillet dans la capitale Camberra, à Perth, à Hobart, sur l’île de Tasmanie, et, bien sûr, sur la Martin Place à Sydney, théâtre d'une prise d'otages en décembre 2014.

Reclaim Australia (Reconquérir l’Australie), qui revendique son islamophobie, demande purement et simplement la disparition des mosquées du paysage australien ou encore l'interdiction du halal. A Sydney et à Melbourne, des militants néonazis défilaient aux côtés des centaines de manifestants.

L’organisation, qui s'est faite un nom auprès des Australiens grâce aux réseaux sociaux, se défend d’être « un groupe raciste, ni des néonazis, ni des partisans de la suprématie blanche mais être de simples patriotes qui aiment leur pays et soutiennent leur droit, leurs valeurs et leurs modes de vie » dans ses communiqué. Pour les responsables, ces manifestations sont « une réponse publique à l’extrémisme islamique de groupes minoritaires qui souhaitent changer l’identité de la nation australienne et une réaction au choc provoqué par les récentes atrocités des radicaux de l’islam en Australie et à l’étranger ».

Des violences en marge des manifestations

Depuis la prise d’otages en décembre 2014 de clients du café Lindt de Sydney par un déséquilibré d’origine iranienne, qui a fait trois morts dont l’assaillant, plusieurs tentatives d’attentats ont été déjouées en Australie selon les autorités, qui estiment le nombre d’Australiens qui auraient rejoint l’État islamique en Irak et en Syrie à une centaine.

C'est sur ces principaux arguments que s’appuie Reclaim Australia, tout autant que des hommes politiques, pour s’attaquer à la majorité des fidèles de l’islam. George Christensen, député de Dawson (Queensland) du Parti national libéral (LNP, dans la majorité conservatrice), était dans les rangs des manifestants à Mackay, dans le nord-est du pays. Il s’est même adressé à eux pour leur apporter son soutien.

Cependant, le même dimanche, une contre-manifestation a été organisée. Quelque 250 personnes se sont rassemblées à Sydney pour dénoncer l’islamophobie ambiante. Un groupe scandait « Non à la charia » quand l’autre criait « Non au racisme, non à l’islamophobie ». Une situation éminemment tendue qui a nécessité la présence d’importantes unités de la police anti-émeute dans le centre de Sydney, pour séparer les supporters de Reclaim Australia à leurs opposants. La veille, à Melbourne, les forces de l’ordre ont dispersé les manifestants après des échauffourées. Au total, la police a arrêté cinq personnes.





Loading