Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Australie : fusillade sur un imam par des partisans de l’Etat islamique

Rédigé par La Rédaction | Mardi 4 Novembre 2014



Rasoul Al Mousawi, l'imam visé par une fusillade à Sydney, en Australie.
Rasoul Al Mousawi, l'imam visé par une fusillade à Sydney, en Australie.
Des partisans présumés de l’Etat islamique (EI) ont tiré sur un imam irakien chiite, à Sydney, en Australie, à la sortie d’une salle de prière lundi 3 novembre.

L'information fait les titres de la presse australienne. Rasoul Al Mousawi, 47 ans, fermait le centre Husainiyah Nabi Akram, dans le sud-ouest de la métropole, quand des individus lui ont tiré dessus depuis une voiture vers 1 heure du matin, avec une carabine à plomb. Touché au visage et à l’épaule, il a dû être opéré en urgence, mais ses jours ne seraient pas en danger.

Des témoins de la scène ont évoqué une attaque de partisans supposés de l’Etat islamique. Les auteurs des tirs étaient passés à plusieurs reprises devant le lieu de culte, dans la soirée, en proférant des menaces, affirmant notamment que « l’Etat islamique arrive ».

Le gouvernement réagit

Le Premier ministre australien Tony Abbott a confirmé l’« influence du culte de la mort de l’Etat islamique » dans la fusillade. « Le culte de la mort de l’EI est contre le culte, contre l’islam et contre notre humanité commune », a déploré le Premier ministre australien.

Les leaders de la communauté musulmane locale ont fait part de leurs craintes de représailles. Jamal Daoud, un activiste local membre du Réseau pour la justice sociale, a assuré qu’il a entendu parler d’attaques en préparation, pour venger la fusillade. « C’est le signal que quelque chose de plus grand pourrait se produire », s’est désolé l’activiste.

La fusillade contre l’imam s’est produite le jour de l’Achoura, l’une des fêtes les plus importantes de la communauté chiite, qui commémore le martyr de l’imam Hussein. Les chiites sont considérés comme des hérétiques par l’Etat islamique. En Irak, Kerbala, haut lieu pour les chiites, a été placée sous haute surveillance, après que l’EI eut revendiqué des attentats à Bagdad. Plus d'un million de pèlerins prévoient, mardi 4 novembre, de rallier cette ville où le fils d'Ali, gendre du Prophète Muhammad, a été tué en 680.

Lire aussi :
Australie : deux musulmanes agressées sauvées par des skateurs
Australie : le message d’amour de leaders juifs et chrétiens aux musulmans
Australie : le premier musée islamique ouvert pour prêcher la cohésion sociale
Australie : un élu prête serment sur le Coran
Australie : des logements halal créent la polémique




Loading












Recevez le meilleur de l'actu