Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Au FORIF, Darmanin renvoie dos à dos « islamistes » et « populistes » de l'extrême droite

Rédigé par | Lundi 7 Février 2022 à 10:45

           

Alors que l'extrême droite continue d'être placée très haut dans les sondages à l'approche de l'élection présidentielle, Gérald Darmanin a taclé « le discours de haine des populistes (qui) rejoignent le projet des islamistes ».



Au FORIF, Darmanin renvoie dos à dos « islamistes » et « populistes » de l'extrême droite
Au cours de la première édition du Forum de l’islam de France (FORIF) qui s’est tenue samedi 5 février à Paris, Gérald Darmanin a appelé à déclarer « l'islamisme et le salafisme comme notre ennemi commun » pour mieux combattre le terrorisme.

« Dans la situation que vit notre pays, objet lui aussi des tensions internationales, victime depuis une décennie d'attaques terroristes d'une violence inouïe, que nous devons combattre sans ambiguïté en déclarant l'islamisme et le salafisme comme notre ennemi commun, dans la situation que vit notre pays confronté à la montée des périls populistes, qui prétendent exclure une partie de la communauté nationale sous prétexte de leurs aspirations religieuses, l'Etat attend plus que du symbole : il faut désormais des actes forts », a affirmé le ministre de l’Intérieur dans l’enceinte du Conseil économique, social et environnemental.

A deux mois de la présidentielle, et alors que l’extrême droite fait beaucoup de bruit entre Marine Le Pen et Eric Zemmour, Gérald Darmanin a joué sa partition à sa manière pour dénoncer « ceux qui évoquent le devoir de discrétion de la religion ». Ces derniers « démontrent une méconnaissance totale de notre histoire commune et de la définition même de laïcité », a-t-il assuré.

« Les discours de haine des populistes rejoignent le projet des islamistes »

« Oui, parmi d'autres, les religions structurent aussi la vie sociale et sont, pour ceux qui l'épousent, la manifestation d'une liberté fondamentale, celle de croire, de pratiquer comme on l'entend ou de se convertir. Personne n'oublie pas non plus que les religions sont également porteuses de sens, d'éthique et de spiritualité. Elles sont un puissant levier d'engagement dans la société, au service des autres et notamment des plus faibles. »

Bien que « la religion musulmane rencontre aujourd'hui, comme toute religion, des difficultés et des questionnements qui dépassent bien évidemment le cadre national », « il n'existe nul motif pour penser que l'islam ne puisse pas trouver sa place, comme toutes les autres religions, au sein de la République française ». Avant d’ajouter : « Oui, l'islam est une religion comme les autres. Elle n'est ni la préférée de l'Etat, ni la moins aimée. »

Gérald Darmanin en a ainsi profité pour défendre, une fois de plus, la loi dite contre les séparatismes : « Ne vous laissez pas abuser par ceux qui ont dénoncé en chœur ces mesures, qu'ils décrivent injustement comme une offensive contre les musulmans, leur liberté de culte, leur mode de vie. »

« Lorsque je disais que l'Etat prendrait sa part pour faire respecter l'ordre public, il est aussi question de cela : garantir votre sécurité, celle de vos lieux de culte et ne jamais baisser la garde face aux actes antimusulmans malheureusement en augmentation », a-t-il déclaré, renvoyant dos à dos « les discours de haine des populistes » et « le projet des islamistes » qui visent, selon lui à « pousser à la guerre de tous contre tous, caricaturer, travestir pour finalement se faire opposer les uns aux autres dans une radicalité mortifère ».

Emmanuel Macron ne s'est toujours pas déclaré candidat à la présidentielle mais a d'ores et déjà recueilli les 500 parrainages nécessaires pour se présenter aux Français. Les prétendants à l'Elysée, une vingtaine à ce jour, ont jusqu'au 4 mars pour faire valider leur candidature auprès du Conseil constitutionnel.

Lire aussi :
FORIF : nouvel esprit pour l'islam de France
Le FORIF, un nouveau modèle de dialogue avec l’islam de France sous les feux de la rampe
Des racines profondes de la crise au CFCM émerge le Forum de l'islam de France
Vers la création d’une organisation de lutte contre l’islamophobie avec le FORIF ?
Islam de France : avant la plénière, ce qu’il faut savoir des premières propositions du FORIF
Un islam de France sur le modèle allemand ? Zoom sur une gestion inspirante du culte musulman en Europe
Avec le Forum de l’islam de France, l'après-CFCM se dessine avec une nouvelle organisation


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur