Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Attentats de Christchurch : un sénateur blâme les musulmans et choque le Sénat

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 4 Avril 2019



Attentats de Christchurch : un sénateur blâme les musulmans et choque le Sénat
Les sénateurs australiens ont voté, mercredi 3 avril, une motion de censure contre Fraser Anning, sénateur du Queensland, pour son discours « cherchant à attribuer les torts aux victimes d’un crime horrible et à diffamer des personnes sur la base de la religion ; ce qui ne reflète pas les options du Sénat australien ni du peuple australien », selon les explications du ministre des Finances et chef de file des conservateurs au Sénat, Mathias Cormann.

Fraser Anning a, en effet, attribué la responsabilité des attentatss de Christchurch au « programme d’immigration ayant permis à des fanatiques musulmans d’immigrer en Nouvelle-Zélande ». « Soyons clairs, si les musulmans sont aujourd’hui les victimes, ils sont généralement les auteurs », a-t-il affirmé. « La religion musulmane est simplement l’idéologie violente d’un despote du VIe siècle se déguisant en leader religieux », a-t-il soutenu.

« Les propos du sénateur Anning sont horribles et sources de division. Ils étaient dangereux et inacceptables pour quiconque, et encore moins pour un membre de cet endroit », a fait valoir Mathias Cormann.

Fraser Anning, qui a rejeté la motion de censure, siège en tant que législateur indépendant après avoir quitté le parti One Nation, clairement antimusulman. Néanmoins, les deux autres élus de ce parti se sont abstenus lors du vote de la motion.

Parlant au nom de la sénatrice Pauline Hanson, présidente du One Nation et absente lors de la session, Peter Georgiou a déclaré que, même si les mots de Fraser Anning étaient « inopportuns et par conséquent jugés très insensibles, il conserve toujours son droit à l’opinion ».

Pour ses multiples propos islamophobes, Fraser Anning s'était récemment vu casser un œuf sur la tête de la part d’un adolescent de 17 ans. Le sénateur l'avait en retour frapper à maintes reprises sur le visage. Le Premier ministre australien Scott Morrison a indiqué que Fraser Anning sera « soumis à toute la force de la loi » pour cet acte de violence envers un mineur.

Lire aussi le dossier de Saphirnews autour des attentats de Christchurch

Et aussi :
Australie : trois hommes accusés d’avoir incendié une mosquée de Melbourne face à la justice
Australie : un sénateur appelle à une « solution finale » contre l’immigration de musulmans