Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Religions

Après le discours sur le séparatisme, « l’heure est venue de passer aux actes et de se donner les moyens d’une politique »

Rédigé par | Samedi 10 Octobre 2020 à 11:30

           

Vincent Feroldi, directeur du Service national des relations avec les musulmans (SNRM) rattaché à la Conférence des évêques de France, fait part de son point de vue sur le discours du président de la République axé sur la lutte contre le « séparatisme islamiste ».



Après le discours sur le séparatisme, « l’heure est venue de passer aux actes et de se donner les moyens d’une politique »
« L’heure est grave et que notre société est à un tournant. Il lui faut décider d’une orientation positive pour l’ensemble des citoyens et définir un projet de société qui ait l’adhésion de tous (ou au moins du plus grand nombre) à un moment où notre monde change et où il faut inventer une nouvelle manière de "faire société" dans une démocratie », affirme Vincent Feroldi, directeur du Service national des relations avec les musulmans (SNRM), dans une interview pour Saphirnews réalisée après la publication de l’encyclique Fratelli Tutti.

Appelé à réagir sur les impressions que lui laisse le discours d’Emmanuel Macron contre les séparatismes prononcé le 2 octobre en région parisienne, le prêtre estime que le mot « lutte », central dans la stratégie gouvernemental exposée par le chef de l’Etat, « nous met dans une logique de combat et de confrontation ». « J’aurai préféré que le titre même du discours du président mette non pas en évidence un "contre" mais un "pour" », indique-t-il.

« Une fois dénoncé l’islam radical et l’islam politique, mettons en valeur et favorisons cet islam spirituel qui donne sens à la vie de millions de nos concitoyens », déclare Vincent Feroldi. « Le discours présidentiel propose des orientations pour l’élaboration d’un projet de loi auquel les cultes seront associés – c’est heureux ! - et annonce des décisions concernant l’étude des civilisations musulmanes, l’enseignement de la langue arabe, la formation des imams. L’heure est venue de passer aux actes et de se donner les moyens d’une politique », souligne-t-il.

Un message délivré aux musulmans de France

Préoccupé par « la désinformation, la méconnaissance et le simplisme », il rappelle plus que jamais la nécessité d’« enrichir la réflexion ». « Je me réjouis donc de voir un site comme Saphirnews ou un magazine comme Salamnews favoriser la connaissance, permettre une diversité d’expression, contribuer à un débat de qualité. D’autres y contribuent. Mais ils ne sont pas assez nombreux », tranche-t-il.

« Quant à mes attentes, il y en a une qui me tient à cœur. Celle de voir la communauté musulmane présente en France réussir à dépasser les tensions internes de ces dernières années pour pouvoir collectivement arriver à un climat de confiance apte à lui permettre de trouver toute sa place en France », souligne Vincent Feroldi. « Cette communauté a un potentiel formidable d’hommes et de femmes de qualité prêts à être des acteurs d’ouverture et de concorde. Je serai toujours là pour les soutenir. »

« Il y a urgence à vivre de cette fraternité et de cette amitié sociale louées par le Pape François et qui se conjuguent parfaitement avec une plus grande solidarité. C’est un défi que nous devons relever ensemble dans la diversité de nos croyances et de nos cultures, mais unis par la seule volonté de servir le bien commun dans la Maison commune », conclut le directeur du SNRM.

Lire ici l’intégralité de l’interview de Vincent Feroldi

Lire aussi :
Avec Fratelli Tutti, le pape inscrit l'urgence de la fraternité dans une encyclique adressée à l'humanité
Et aussi :
Vincent Feroldi : « Dans le dialogue interreligieux, le cardinal Tauran était un homme de la rencontre, directe et fraternelle »
Vincent Feroldi : « Année de la Miséricorde : chrétiens et musulmans sont des citoyens avec des valeurs à partager »


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur