Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Après la polémique de la « bonne année », Maître Gims « désolé »

Rédigé par Lina Farelli | Dimanche 23 Janvier 2022 à 10:30

           


Après la polémique de la « bonne année », Maître Gims « désolé »
« Papa, Maman, les gars, désolé. J'ressens comme une envie de m'isoler. » Plus de trois semaines après la polémique des voeux du Nouvel an, Maître Gims est sorti de son silence pour présenter des excuses publiques.

« Cette vidéo, je la regrette totalement. C'était un ovni, je ne communique pas comme ça habituellement. Je ne voulais pas blesser des gens. La foi, ça relève de l'intime. Il ne faut pas que les réseaux sociaux soient un tremplin pour parler de ça », a-t-il déclaré au JDD.

Avant d'ajouter : « Ça ne change en aucun cas mes relations avec mon public, animiste, ­bouddhiste, catholique, musulman… Cette vidéo a été faite avec spontanéité, tard le soir. Je suis vraiment désolé. »

Lire aussi : Le calendrier musulman a failli être romain ! Réponse à la polémique des vœux de Maître Gims

Au cours de son interview, l'artiste à succès, converti à l'islam depuis des années, a démenti être polygame mais aussi son soutien à Valérie Pécresse à la présidentielle. « On a ressorti une vieille vidéo tournée à l'époque où elle n'était pas candidate. Je soutiens sa démarche, en tant que présidente de la Région Île-de-France, pour les jeunes talents. Je l'aurais fait avec tous les autres politiques, sauf avec les extrêmes », a-t-il déclaré.

Maître Gims a enfin signifié qu'il compte bien demander de nouveau sa naturalisation française qui lui a été refusée. « Apparemment, le refus est lié à un délit que j'aurais commis quand j'étais mineur. Mais mon casier est vierge, a-t-il assuré. Je referai une demande de nationalité. Je suis quelqu'un de très patient, pas du genre à baisser les bras. »

Lire aussi :
Vœux du Nouvel an : Pécresse déplore un discours « séparatiste » de Maître Gims
Souhaiter bonne année ou bon anniversaire ? Une fatwa relayée par Maître Gims aux musulmans qui fait polémique