Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Souhaiter bonne année ou bon anniversaire ? Une fatwa relayée par Maître Gims aux musulmans qui fait polémique

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 3 Janvier 2022 à 11:30

           


Souhaiter bonne année ou bon anniversaire ? Une fatwa relayée par Maître Gims aux musulmans qui fait polémique
Las de recevoir des messages de la part d’internautes musulmans lui souhaitant la bonne année, Maître Gims a lâché un coup de gueule sur les réseaux sociaux pour partager son opinion sur qu’il pensait de cette expression quand elle est prononcée par les musulmans.

« S'il vous plaît, laissez-moi avec les "Bonne année, nouvel an"... Laissez-moi avec ça ; Vous savez bien que je n'ai jamais répondu à ça et vous continuez à m'envoyer des "Bonne année" tout le mois de janvier et février », a affirmé le chanteur. « En plus, les muslims, arrêtez ça, on a les mêmes convictions ! (…) Les frères, on ne fête pas ça », a-t-il ajouté. Même chose pour les anniversaires : « On ne fête pas ça parce que c’est comme ça. En plus, c'est un pas de plus vers la mort. »

La fatwa (ou avis religieux) que Maître Gims relaye est courante dans les milieux conservateurs musulmans. Ces mêmes milieux qui, soit dit en passant, ont un sérieux problème avec les activités artistiques du chanteur. « Venez, on se concentre un petit peu sur nos trucs à nous. Ce n’est pas méchant mais restons quand même fort sur nos valeurs, nos trucs à nous » comme l’Aïd, a-t-il conclu.

Les propos moralisateurs de l’artiste, converti à l’islam en 2004, n’ont pas manqué d’être repérés en dehors de sa cercle de fans, provoquant rapidement des réactions de l’extrême droite pendant le premier weekend de l’année 2022.

Ils ont également fait réagir la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa qui, en cette période de campagne électorale, en a profité pour pointer du doigt... Valérie Pécresse que Maître Gims soutient pour la présidentielle. « Maitre Gims, c’est un artiste. Il est écouté, c’est un leader d’opinion. Il a donc une responsabilité sur ce qu’il dit », a-t-elle déclaré sur RMC, réclamant des explications à la candidate LR sur le soutien que la région Ile-de-France apporte au chanteur. Celui-ci a intérêt à trouver rapidement les bons mots pour tenter d'apaiser la polémique.

Lire aussi :
Quand Maître Gims psalmodie le Coran pendant le mois du Ramadan (vidéo)