Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Anelka suspendu cinq matchs pour sa quenelle

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 28 Février 2014



Nicolas Anelka a été suspendu cinq matchs par la Fédération anglaise de football (FA), jeudi 27 février, pour la quenelle qu’il a réalisée le 28 décembre 2013 après l’un de ses buts.

Son geste popularisé par Dieudonné avait fait polémique car il est considéré comme antisémite par les détracteurs de l'humoriste. L’attaquant de West Bromwich Albion (WBA) s’était défendu en expliquant qu’il s’agissait d’un signe anti-système en soutien à Dieudonné tout en se défendant d'être antisémite. Mais la FA avait décidé d’ouvrir une enquête à la suite de son geste. Sa décision est tombée après deux jours d’audition.

Les arguments de Nicolas Anelka ont été entendus par la fédération, qui a jugé qu’il avait commis « un geste abusif et/ou indécent et/ou insultant et/ou incorrect » mais pas à caractère antisémite. Toutefois, en plus de cinq matchs de suspension, l’attaquant français écope d'une amende de 97 300 euros et devra suivre un stage éducatif.

L’ancien joueur de l’Equipe de France s’est dit « content » de ne pas avoir été considéré comme antisémite, a fait savoir Me Brown Rudnick, son avocat. « Il attend maintenant de recevoir les conclusions de la commission pour considérer un éventuel appel », a ajouté Me Rudnick. Il a sept jours pour contester la décision de la FA.

« Je n'ai pas à commenter les sanctions qui sont celles de la fédération anglaise de football, mais c'est un signe important », a réagi de son côté le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui a œuvré ardemment pour faire interdire le spectacle « Le Mur » de Dieudonné.

Après la décision de la FA, le WBA, avec qui Nicolas Anelka est lié par un contrat jusqu’à la fin de la saison en juin prochain, a annoncé dans un communiqué, sa suspension du club « en attendant les conclusions de la procédure disciplinaire de la FA et de la propre enquête interne du club ». Tout en prenant acte que la FA n’a pas jugé le joueur antisémite, « le club ne peut pas ignorer l'offense que ses actions ont causée, notamment à la communauté juive, ni les dommages potentiels à la réputation du club », peut-on également lire.

A 34 ans, cette nouvelle condamnation de Nicolas Anelka pourrait le précipiter vers la retraite.

Lire aussi :
Anelka : son club perd un sponsor à cause de sa quenelle
La quenelle d’Anelka fait réagir la Grande Mosquée de Paris
Promis juré, Anelka, Nasri et Parker ne feront plus la quenelle
Foot : Anelka sur le départ ?
Anelka signe un contrat en or à Shanghai
Anelka et les Bleus contre la Fédé