Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Amnesty tacle l’Europe, responsable des drames de l’immigration

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 19 Septembre 2014



Alors que les naufrages de bateaux transportant des migrants africains vers l’Europe se sont multipliés ces derniers mois, Amnesty International tient pour responsable de ces drames de l’immigration l’Union européenne (UE).

L’organisation de défense des droits de l’homme tacle la politique menée par les pays européens en direction des migrants. « Pour les dirigeants européens, la solution pour éviter les drames en Méditerranée, résiderait dans une lutte plus forte contre l’immigration irrégulière et une plus grande coopération avec les Etats de transit », déplore mardi 16 septembre Amnesty, rappelant que « la plupart des personnes embarquant sur ces embarcations fuient les persécutions ou les conflits. Elles peuvent être Syriennes, Erythréennes, Palestiniennes... ».

Pour ces migrants, « la fuite n’est pas un choix, mais une nécessité pour vivre ou survivre », poursuit Amnesty, qui estime que « ne pas offrir de voies d’accès sécurisé à l’Union européenne c’est contraindre ces personnes à remettre leur vie entre les mains de trafiquants peu scrupuleux, et tenter des traversées souvent mortelles souvent à bord d’embarcations de fortune ».

L’appel de l’organisation intervient le lendemain de deux naufrages ayant coûté la vie à 600 personnes. Dans ce contexte, elle réitère ses trois propositions majeures, à savoir la mise en place d’opérations de recherche et de sauvetage en mer de façon coordonnée et soutenue par l’UE (pour l'instant, seule l'Italie s'y colle), l’ouverture de voies d’accès sécurisées pour les réfugiés et une non-coopération avec les Etats qui ne respectant pas les droits des migrants et des réfugiés.

Si Amnesty note que l’opération de recherche et de sauvetage en mer conduite par l’Italie « Mare Nostrum » recevra le support de l'agence européenne Frontex, elle attend de connaître les détails de cette opération coordonnée.

L’an dernier, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 2 500 personnes ont péri ou ont disparu en tentant de franchir la Méditerranée.

Lire aussi :
500 migrants périssent en mer : leurs passeurs mis en cause
Lampedusa : des dizaines de corps repêchés
Immigration : plus de 130 morts à Lampedusa
Italie : des immigrés en colère se cousent la bouche
Italie : des migrants se cousent encore la bouche
Lampedusa : des migrants traités comme des animaux (vidéo)




Loading