Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Aïd el-Kébir 2014 : à Jossigny, la concurrence déloyale dénoncée

Aïd al-Adha 2014

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 3 Octobre 2014



Aïd el-Kébir 2014 : à Jossigny, la concurrence déloyale dénoncée
L’abattoir fixe de Joissigny, en Seine-et-Marne, pourtant agréé et annoncé comme tel par la préfecture, a décidé de fermer ses portes aux particuliers pour l’Aïd al-Adha cette année. Contacté par Saphirnews, Dominique Dupas, le directeur de l’abattoir Sarovi, explique qu’il s’agit là d’une décision motivée à la fois par un manque de personnel et une volonté de dénoncer la « concurrence déloyale » des abattoirs temporaires.

Ces sites dérogatoires, explique-t-il, ne sont pas soumis aux mêmes contraintes que les abattoirs fixes. Ils ne payent pas de taxes, pas de redevance sanitaire, pas de prestations bien-être aux animaux (de l'ordre de « 500 euros par jour ») à l’année. Des frais liés à la sécurité doivent être engagés dans les abattoirs fixes alors que celle des temporaires est assurée par la police, selon lui. « Eux, sont exempts de tout ça », insiste-t-il, et « reçoivent des subventions de la communes ou du département pour tuer des bêtes ».

Un manque de personnel invoqué

Autre gros problème dans les abattoirs temporaires, selon lui : le personnel spécialisé qui fait défaut. Il en faudrait une quarantaine pendant l'Aïd quand lui n'en dispose que de moitié moins. Les tenanciers des abattoirs temporaires pratiquent de plus des tarifs « excessifs ». En vendant les moutons 260 euros, voire 280 euros, ils « volent » leurs clients, d’après Dominique Dupas qui déclare les vendre entre 180 et 220 euros. « Ils sont là pour faire le business », déplore-t-il.

Le directeur de l'abattoir de Joissigny a informé ses clients il y a deux semaines environ. Les habitués, aux dires de Dominique Dupas, comprennent sa décision, même si certains sont un peu déçus. « Aucun client ne m’en veut », assure-t-il. Certains s’approvisionneront ailleurs, mais reviendront tout de même à Joissigny à l'avenir. D’autres feront un don, comme de nombreux musulmans ont prévu de le faire cette année. Le jour même, il fournira tout de même les professionnels, principalement des boucheries.

En 2013, l’abattoir de Joissigny avait servi 2 300 moutons de l’Aïd al-Adha aux particuliers en trois jours. Il leur fournissait ce service depuis plus de 20 ans. En Seine-et-Marne, trois autres abattoirs sont agrées cette année : celui de Coulommiers, Meaux et Montereau.