Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

A Beaumont-sur-Oise, une vibrante manifestation en mémoire d'Adama Traoré

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 22 Juillet 2016 à 20:21

La famille Traoré réclame vérité et justice pour Adama, mort des suites de son interpellation par les gendarmes mardi 19 juillet. Trois jours après le drame, une marche blanche, très suivie, a été organisée en la mémoire du jeune homme de 24 ans à Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise).



Des centaines de personnes ont participé, vendredi 22 juillet, une marche blanche en hommage à Adama Traoré.
Des centaines de personnes ont participé, vendredi 22 juillet, une marche blanche en hommage à Adama Traoré.
La marche blanche organisée vendredi 22 juillet en la mémoire d’Adama Traoré a attiré des milliers de personnes. Au moins 2 000 manifestants ont fait le déplacement dans le quartier Boyenval, à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) pour un vibrant hommage au jeune homme de 24 ans mort après son interpellation par les gendarmes. La famille de la victime a pris la tête du cortège avec les banderoles « Vérité et justice pour Adama » et « Justice pour Adama ».

Cette marche blanche a été précédée d’une conférence de presse à laquelle une sœur d’Adama Traoré, accompagné de l’avocat de la famille, Me Frédéric Zajac. « Mon frère a été tué, mon frère a subi des violences », a insisté Assa Traoré, qui déclarait être à l’étranger au moment du drame. « La violence a commencé quand mon frère a été tué (…), pas quand les voitures ont brûlé », a-t-elle indiqué.

La famille réclame justice et vérité en son nom

« Mon petit frère est mort dans des conditions atroces le jour de son anniversaire. (…) Cette acharnement policier qu’il a vécu depuis plusieurs années, il en est mort aujourd’hui », a-t-elle lâché avec beaucoup émotion, lançant « un appel à témoins fort » pour faire éclater la vérité sur cette affaire. « Justice pour Adama », ont scandé la foule.

Selon le procureur, Adama Traoré est décédé des suites d'une « infection très grave touchant plusieurs organes » et ne portait pas de « traces de violences significatives ». « Sur l’autopsie, contrairement à ce qu’on a pu entendre, la cause du décès n’est pas déterminée », a informé la famille par voie de communiqué la veille de la marche blanche. « Une infection a été constatée mais elle ne dit pas comment et de quoi est mort notre cher Adama. » Elle réclame plus que jamais une contre-expertise.

Lire aussi :
#BLMFrance : Black Lives Matter s'exporte en France contre la négrophobie
Beaumont-sur-Oise : la révolte gronde après le décès d’un homme, la gendarmerie en cause