Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Société

A Beaumont-sur-Oise, une vibrante manifestation en mémoire d'Adama Traoré

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 22 Juillet 2016 à 20:21

           

La famille Traoré réclame vérité et justice pour Adama, mort des suites de son interpellation par les gendarmes mardi 19 juillet. Trois jours après le drame, une marche blanche, très suivie, a été organisée en la mémoire du jeune homme de 24 ans à Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise).



Des centaines de personnes ont participé, vendredi 22 juillet, une marche blanche en hommage à Adama Traoré.
Des centaines de personnes ont participé, vendredi 22 juillet, une marche blanche en hommage à Adama Traoré.
La marche blanche organisée vendredi 22 juillet en la mémoire d’Adama Traoré a attiré des milliers de personnes. Au moins 2 000 manifestants ont fait le déplacement dans le quartier Boyenval, à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) pour un vibrant hommage au jeune homme de 24 ans mort après son interpellation par les gendarmes. La famille de la victime a pris la tête du cortège avec les banderoles « Vérité et justice pour Adama » et « Justice pour Adama ».

Cette marche blanche a été précédée d’une conférence de presse à laquelle une sœur d’Adama Traoré, accompagné de l’avocat de la famille, Me Frédéric Zajac. « Mon frère a été tué, mon frère a subi des violences », a insisté Assa Traoré, qui déclarait être à l’étranger au moment du drame. « La violence a commencé quand mon frère a été tué (…), pas quand les voitures ont brûlé », a-t-elle indiqué.

La famille réclame justice et vérité en son nom

« Mon petit frère est mort dans des conditions atroces le jour de son anniversaire. (…) Cette acharnement policier qu’il a vécu depuis plusieurs années, il en est mort aujourd’hui », a-t-elle lâché avec beaucoup émotion, lançant « un appel à témoins fort » pour faire éclater la vérité sur cette affaire. « Justice pour Adama », ont scandé la foule.

Selon le procureur, Adama Traoré est décédé des suites d'une « infection très grave touchant plusieurs organes » et ne portait pas de « traces de violences significatives ». « Sur l’autopsie, contrairement à ce qu’on a pu entendre, la cause du décès n’est pas déterminée », a informé la famille par voie de communiqué la veille de la marche blanche. « Une infection a été constatée mais elle ne dit pas comment et de quoi est mort notre cher Adama. » Elle réclame plus que jamais une contre-expertise.

Lire aussi :
#BLMFrance : Black Lives Matter s'exporte en France contre la négrophobie
Beaumont-sur-Oise : la révolte gronde après le décès d’un homme, la gendarmerie en cause




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 23/07/2016 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas la première personne à succomber entre les mains de la police.
Il y en a eu quelques autres par le passé.
Une stature imposante ne prouve pas que l'on soit solide.
Juste malmener une personne peut la tuer. C'est déjà arrivé.

2.Posté par chabri le 29/07/2016 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Melen
Votre texte , c'est du blablabla inutile . Ce que vous écrivez ont le sait depuis belle lurette !

3.Posté par partis le 30/07/2016 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Melen :

On sait surtout que , malheureusement , il y a beaucoup de voyous dans les quartier ; et que , sans la police et la gendarmerie, nous serions submergés.

4.Posté par Melen le 04/08/2016 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez l'air de sous entendre qu'etre tué si l'on a été délinquant ne serait pas genant.
Le sujet ce ne sont pas les délits qu'il aurait pu commettre. Le sujet c'est sa mort inexpliquée. Le métier de gendarme n'a rien à voir là dedans.
Vous etes vraiment hors sujet. Vous n'avez rien compris.
Des voyous dans les quartiers dites vous; La délinquance en col blanc n'en serait donc pas. Sans doute parce qu'on les interroge chez eux avec leur avocat. On ne les plaque pas au sol à eux. Du coup ils n'en sont pas. Lol.
Seul le métèque a ce privilège.

5.Posté par François CARMIGNOLA le 15/08/2016 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Melen
La victime était multi récidiviste, et en fuite devant la police. Ce qui justifie tout à fait les mesures prises. Votre soupçon est infondé et insultant: ce combat idéologique contre la police fleure bon la volonté d'instaurer des zones de non droit dans lesquelles l'émeute est banalisée, soutenue par des populations entières en révolte contre l'ordre républicain. C'est bien ça ?