Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

200 personnes à l'iftar géant pour les animateurs de Gennevilliers

Rédigé par La Rédaction | Mardi 7 Août 2012



Environ 200 personnes étaient rassemblées devant la mairie de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), samedi 4 août, lors d'un iftar géant organisé en signe de solidarité à quatre animateurs de colonies de vacances.

Employés de la mairie, ils avaient été suspendus pour avoir observé le jeûne du Ramadan. Pour justifier leur mise à pied, la municipalité communiste avait mis en avant la sécurité des enfants et brandi l'article du contrat de travail des animateurs qui leur impose de se nourrir et de s'hydrater.
En l'apprenant, la communauté musulmane s'était vivement indignée. Une quinzaine d'associations avait appelé à rompre le jeûne devant la mairie samedi 4 août.

Même si la municipalité de Gennevilliers était revenue sur cette décision polémique, le collectif d'associations avait décidé de maintenir le rendez-vous.
En effet, «  il n’en demeure pas moins que le tort moral subi par les animateurs n’a pas encore été reconnu. Ils n’ont jusqu’ici reçu aucune excuse de la part de ceux qui ont délibérément outrepassé leurs prérogatives », avait déploré le collectif d'associations dans son appel à un « iftar de la fraternité ».

Ce sont donc près de 200 personnes, dès 20 h, qui ont manifesté leur soutien aux animateurs lors de cet iftar. Porte-parole de Banlieue Plus, l'une des associations du collectif, Farid Temsamani a demandé que « les sanctions liées à toute forme de discrimination, et particulièrement l'islamophobie, soient portées par des lois spécifiques avec des sanctions beaucoup plus sévères ».

Plus tôt dans l'après-midi, l'association Front des banlieues indépendant (FBI), qui a porté plainte contre la mairie, organisait une manifestation devant la mairie. Une dizaine de personnes seulement y aurait participé.
La faute à la mosquée de Gennevilliers qui aurait appelé au boycott de la manifestation, selon les organisateurs.

Lire aussi :
Animateurs suspendus pour Ramadan : une association porte plainte
Animateurs suspendus pour Ramadan à Gennevilliers : une peur de l’islam ?
La mairie de Gennevilliers a suspendu quatre animateurs qu’elle soupçonne de jeûner
Gennevilliers : les animateurs autorisés à jeûner