Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Zacharie, 10 ans, décédé parce qu’il vivait dans un quartier sensible ?

Rédigé par La Rédaction | Lundi 11 Août 2014



Zacharie.
Zacharie.
Le corps de Zacharie, 10 ans, décédé dimanche 3 août aux urgences de l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, après que le Samu eut refusé de le prendre en charge, a été autopsié vendredi 8 août, dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire pour « homicide involontaire » et « non-assistance à personne en danger », a annoncé le parquet de Bobigny.

L’affaire, qui a suscité une vive émotion, soulève de nombreuses questions sur la prise en charge du garçon. Sa mère, Monique, 32 ans, est persuadée que son fils est décédé parce qu’il avait le tort de vivre « dans le mauvais quartier », à Epinay-sur-Seine, une ville pauvre de Seine-Saint-Denis. Selon elle, l’arrivée des secours aurait pu le sauver.

Zacharie se plaignait de douleurs au ventre depuis vendredi 1er août. Il a été transporté aux urgences dans la nuit du samedi au dimanche par ses parents, après que le Samu, les pompiers et les compagnies de taxi ont refusé de venir le chercher.

Une appendicite aiguë lui a été diagnostiquée, lorsqu'il a été pris en charge après près de quatre heures par le personnel hospitalier. Il devait être opéré en urgence mais il est mort d’un arrêt respiratoire un peu avant 9 heures, son état s'étant dégradé. Un décès qualifié de « brutal et inattendu » par le chef des urgences.

En plus de la responsabilité imputée aux transports, Monique a aussi du mal à croire à l’hypothèse d’un problème cardiaque, « qui n’avait jamais été détecté ». Zacharie « est mort d’une crise cardiaque à seulement 10 ans et je voudrais comprendre », a-t-elle expliqué. Elle a aussi demandé à voir « toutes les preuves et les examens médicaux ».

Stéphane Troussel, le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, a dénoncé dans un communiqué « le déni de droit » qui vient s'ajouter aux « difficultés sociales pour cette famille des quartiers populaires ». La ministre de la Santé Marisol Touraine a demandé à l'Agence régionale de santé (ARS) l’ouverture d’une enquête administrative, en parallèle à l’enquête judiciaire.

Les résultats de l’autopsie, qui a été pratiquée sous le contrôle d’un juge d’instruction, ne seront connus que dans la semaine, selon l’avocat de la famille Me Innocent Fenze, le temps que les « nombreux prélèvements » effectués soient analysés dans un laboratoire. Zacharie sera inhumé au Mali, le pays de naissance de son père.

Lire aussi :
La nouvelle carte de la pauvreté en France dévoilée
La discrimination contre les pauvres bientôt sanctionnée ?
Des aumôniers musulmans dans les hôpitaux de Paris