Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Willy Sagnol et le « joueur typique africain », parole à la défense

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 5 Novembre 2014



Willy Sagnol, entraîneur des Girondins de Bordeaux.
Willy Sagnol, entraîneur des Girondins de Bordeaux.
Au cours d’une rencontre avec les lecteurs du quotidien Sud Ouest lundi 3 novembre, Willy Sagnol, tout jeune entraîneur des Girondins de Bordeaux et ancien joueur international, s’est laissé aller à des déclarations remarquées sur les joueurs africains, qui ont déclenché une polémique.

« Tant que je serai entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux, parce que je n’ai pas envie de me retrouver avec 12 joueurs qui, une fois tous les deux ans, se barrent pendant deux mois », a répondu Willy Sagnol, interrogé sur sa gestion des joueurs africains retenus pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui doit se dérouler au Maroc aux mois de janvier et de février 2015. Neuf joueurs du club bordelais pourraient plier bagage pendant les deux premiers mois de l’année prochaine, d’après les calculs de 20 Minutes.

Un autre lecteur lui demande ensuite s’il ne risque de « se priver d’un réservoir de joueurs ». Il en est alors venu à livrer sa définition du « joueur je dirais typique africain » : c’est « un joueur pas cher quand on le prend, prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain ». « Mais le foot, ce n’est pas que ça. C’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Des Nordiques aussi, c’est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité », poursuit l’entraîneur de 37 ans.

Critiques en série

Ses propos sont immédiatement repris en boucle sur les réseaux sociaux, la polémique est née. Son ancien coéquipier Lilian Thuram a estimé dans L’Equipe que ce raisonnement relève de la « même logique que l’affaire des quotas », qui avait ébranlé la Fédération française de football (FFF) en 2011. « Il est dommageable de le voir tenir un discours qui laisse entendre que "les joueurs africains" manquent de telle ou telle qualité. On enferme les gens dans des cases en fonction de leur origine », a affirmé l’ancien joueur, connu pour son engagement dans la lutte contre le racisme.

Pour SOS Racisme, les propos du jeune entraîneur « renvoient à une expression décomplexée du racisme anti-noir ». L’association envisage de porter plainte et souhaite que la FFF et le ministère des Sports « prennent des sanctions immédiates ». La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a annoncé de son côté qu’elle « met un terme unilatéralement au partenariat qui la lie aux Girondins de Bordeaux ».

Sagnol défendu par Sud Ouest et les Girondins

Face à la polémique suscitée par la tirade de Willy Sagnol, le club des Girondins de Bordeaux est monté au créneau pour défendre son entraîneur. « L’interprétation de l’interview accordée à Sud Ouest semble plus tenir de réactions épidermiques et malveillantes que d’une analyse objective des mots prononcés par Willy Sagnol », s’est désolé le club bordelais dans un communiqué. Le texte souligne par ailleurs que « jamais, au cours de sa vie et de sa carrière, Willy Sagnol n’a eu de problème avec la diversité ».

Le jour même de la mise en ligne de l'interview de Willy Sagnol, Sud Ouest a précisé dans un point de vue, publié par la rédaction sportive et intitulé « Girondins de Bordeaux : pourquoi il n'y a pas de polémique Sagnol », qu’une partie de la réponse de Willy Sagnol n’a pas été reprise par les réseaux sociaux et les autres médias, alors qu’elle peut changer le sens des propos incriminés. « Une équipe de foot, c’est un mélange. C’est comme la vie, c’est comme la France », expliquait aussi l’ancien joueur de l’équipe de France.

Le quotidien explique qu’il n’a pas retranscrit cette partie de l’interview dans son édition de la veille « à la fois par manque de place, mais aussi, c'est vrai, parce que nous avions perçu le risque de mauvaise interprétation ». « Mais pour avoir passé deux heures avec Willy Sagnol dans une atmosphère d'échange libre et direct, nous n'avons pas jugé qu'il y avait là matière à polémique », insiste la rédaction sportive du journal. Sud Ouest précise encore que la rédaction a contacté Willy Sagnol pour le faire réagir mais il « n’a pas souhaité revenir sur ses propos, estimant que la polémique n’avait pas lieu d’être ».

Lire aussi :
Foot : le président de la Fédération italienne sanctionné pour racisme
Football : un joueur suspendu pour avoir répondu au racisme
Platini promet la fin du foot mâle, machiste et blanc
L’UEFA et la FIFA condamnent le racisme dans les stades





Loading