Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une parodie de la chanson victorieuse à l’Eurovision réalisée pour dénoncer Israël (vidéo)

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 23 Mai 2018



Une parodie de la chanson victorieuse à l’Eurovision réalisée pour dénoncer Israël (vidéo)
Dans le cadre de l’émission Sanne Wallis de Show diffusée sur la chaîne nationale néerlandaise dimanche 20 mai, la comédienne Sanne Wallis de Vries, habillée d’un kimono similaire à celui porté par Netta Barzilai, la gagnante israélienne de l’édition 2018 de l’Eurovision, a attiré l’attention en dehors des frontières de son pays en choisissant de détourner le titre « Toy » avec des paroles incisives pour dénoncer la politique israélienne envers les Palestiniens.

« Regardez comme je suis un État si sympathique. Les leaders de ce monde mangent dans ma main. Et j’éteins chaque incendie avec un baiser. Nous organisons une fête, vous venez ? C’est bientôt, à la mosquée Al-Aqsa, elle sera vide de toute façon », chante l’humoriste. « Est-ce que votre pays est encerclé par des lanceurs de pierres ? Alors construisez des murs dont même Trump peut rêver et bombardez », poursuit Sanne Wallis de Vries.

« Regardez comme c’est beau quand je lance des bombes. Et à chaque fois, Israël est vainqueur. Cela fait 70 ans que la fête a commencé », dit-elle également en référence à la Nakba, avec, en images de fond, des extraits notamment de la manifestation pacifique à Gaza qui a coûté la vie à une soixantaine de Palestiniens sous les balles de l’armée israélienne.

Sans surprise, sa parodie n’a pas été du tout au goût des partisans d’Israël. Dans une lettre officielle envoyée à la télévision néerlandaise, le ministère israélien des Affaires étrangères dénonce « des allusions antisémites » avec des moqueries relatives à « la nourriture casher » ou à « l’argent ». Selon la chaîne i24, Aviv Shir-On, l’ambassadeur israélien aux Pays-Bas, aurait porté plainte contre la chaîne. La chaîne hollandaise a répondu en indiquant que cette parodie n’est « en aucun cas une critique de la communauté juive » et que les récents événements dans la région en marge de l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem « sont abordés de manière satirique ».

Lire aussi :
Gaza, l’Eurovision et nous