Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une famille syrienne réfugiée au Canada décimée par un incendie, la solidarité s'organise

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 21 Février 2019



Une famille syrienne réfugiée au Canada décimée par un incendie, la solidarité s'organise
Halifax est en deuil. Un incendie survenue dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 février dans une maison de la capitale de la Nouvelle-Écosse, au Canada, a fait sept morts, tous des enfants d’une famille de réfugiés syriens, arrivée au pays en 2017.

Face à cette tragédie, la communauté musulmane locale s’est rapidement mobilisée pour venir en aide aux parents, tous deux hospitalisés. L’imam Ibrahim Al-Shanti et les fidèles de la mosquée Ummah dont cette famille syrienne est membre se sont organisés pour soutenir la famille. « Nous essayons d’expliquer (à la mère, ndlr) parce qu’elle ne peut pas comprendre ce qui se passe. Ce n’est pas facile pour elle », a affirmé l’imam à la presse.

Tandis que le père se trouve encore dans un état critique après avoir tenté en vain d'éteindre les flammes, la mère, Kawthar Barho, dont le pronostic vital n’est plus engagé, doit affronter la disparition de ses sept enfants, tout en craignant pour son mari. Le plus jeune enfant n’avait que trois mois ; il était né au Canada en novembre 2018. Les autres membres de la fratrie disparue avaient 2, 3, 8, 9, et pour les plus âgés, 12 et 14 ans.

Justin Trudeau leur témoigne sa solidarité

Selon Radio Canada, la mère endeuillée a reçu des centaines de visites depuis la soirée du lundi 18 février où le feu s’est déclaré dans sa maison. Un rassemblement en soutien à la famille a également été organisé, mercredi 20 février, à Halifax. Des centaines de personnes s’y sont rendues, parmi lesquelles le Premier ministre Justin Trudeau.

Thierno Diallo, responsable de la mosquée Ummah Masjid, a remercié l’ensemble de la communauté musulmane de Halifax ainsi que « les personnes issues d’autres communautés, d’autre fois » qui se sont montrés solidaires. « Dès que l’incident a eu lieu, les gens sont venus nous demander ce qu’ils pouvaient faire pour aider, aussi bien des musulmans et que des non-musulmans », a expliqué l’homme, qui a décidé de lancer une cagnotte en ligne.

En seulement deux jours, la collecte a dépassé le cap de 300 000 dollars canadiens (plus de 200 000 euros) qui seront utilisés pour l’organisation des funérailles des enfants. Elle atteint, en date du jeudi 21 février, plus de 400 000 dollars (plus de 260 000 euros). Thierno Diallo envisage également de pouvoir faire venir un membre de la famille Barho au Canada, conscient que, dans une situation aussi difficile, la mère endeuillée a certainement besoin d’un proche pour la réconforter, dans un pays où la famille ne compte pas de proches.

Lire aussi :
Réfugiés au Canada : « compassion », sécurité et « opportunités économiques »
Le Canada de Trudeau ouvre grand ses bras aux réfugiés syriens (vidéo)[