Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Un film sur les attentats de Christchurch annoncé et critiqué

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 16 Mai 2019



Un film sur les attentats de Christchurch annoncé et critiqué
Le producteur égyptien Moez Masoud, a annoncé, mercredi 15 mai, son projet cinématographique de réaliser un film autour des attentats de Christchurch au cours desquelles 51 fidèles musulmans ont perdu la vie.

Le titre de ce film, Hello Brother, s’inspire des mots avec lesquels un vieil homme afghan a salué le tireur à l’entrée de la mosquée al-Noor avant que celui-ci ne l’abatte. Le film reviendra d'ailleurs sur l’histoire de sa famille, des réfugiés originaires d’Afghanistan installés en Nouvelle-Zélande.

« L’histoire que racontera "Hello brother" n’est qu’une étape du processus de guérison, pour qu’un jour nous soyons tous en mesure de mieux nous comprendre les uns les autres et comprendre les causes profondes de la haine, du racisme, du suprématisme et du terrorisme », a expliqué Moez Masoud au magazine américain Variety.

Pour l’authenticité de l’histoire, le producteur a expliqué que son équipe est actuellement en visite en Nouvelle-Zélande pour discuter avec les survivants et les familles des victimes des détails de ce qu’il a décrit comme « un crime contre l’humanité sans nom ».

Deux mois jour pour jour après le drame, le projet ne fait cependant pas l’unanimité auprès des musulmans.

Le porte-parole de la mosquée Al-Nour, Anthony Green, s'est inquiété de voir un traitement « hollywoodien » du drame.

« Aucune discussion appropriée n'a eu lieu », a-t-il fait savoir à la presse néo-zélandaise, déclarant être surpris de l'ampleur prise par ce qui n'est encore qu'un projet. « L'important pour nous est la protection de la dignité des personnes qui tentent de retrouver une vie normale. »

Réagissant sur les réseaux sociaux, l'Association musulmane de Canterbury a estimé que l'initiative est prise trop tôt au regard de la date de la tragédie, affirmant par ailleurs ne pas avoir été contacté pour ce projet de film.

« Nous ne pouvons pas arrêter ce type de projets si des cinéastes choisissent de s’y lancer, mais l'Association musulmane de Canterbury considère la dignité et la vie privée de notre communauté comme primordiale », a-t-elle souligné.

Lire aussi :
Lutte contre les discours de haine sur Internet : ce que contient l’Appel de Christchurch