Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un an ferme pour un défenseur des femmes voilées

Rédigé par La Rédaction | Mardi 16 Octobre 2012



Ymad Bilel Benouahab, 23 ans, a été condamné, lundi 15 octobre, à un an de prison ferme pour avoir agressé un photographe sexagénaire prenant en photo des femmes voilées. Cette peine, prononcée par le tribunal correctionnel de Paris est en réalité de 18 mois de prison, dont six avec sursis et le maintien de l’accusé en détention.

Les évènements en question se sont déroulés le 22 septembre 2012 dans le quartier de Belleville. Durant une promenade en ville, un groupe de femmes, scandalisés de voir un homme photographié des femmes voilées, a interpellé Ymad Bilel Benouahab lui demandant d’intervenir. Il se serait alors rué sur l’ancien photographe. La violence de l’agression lui valut un bras et le nez cassé et ainsi une incapacité temporaire totale.

Lors de l’audience pour expliquer son geste, Ymad Bilel Benouahab a déclaré : « Je me suis mis en colère, j’ai eu tort, voilà ». Selon son avocat, Me Yassine Bouzrou, la peine prononcée par le tribunal est « beaucoup trop lourde par rapport aux faits qu’on lui reproche » car le tribunal a tenu compte du passé de son client.

La représentante du ministère public avait demandé deux ans de prison, dont un an avec sursis. Durant son plaidoyer, elle avait précisé qu’il était impossible d’établir si Ymad Bilel était « impulsif » ou s’il voulait faire « régner sa propre loi dans les rues ». Il est effectivement suspecté d’avoir fomenté un attentat visant le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur. Me Yassine Bouzrou a déclaré à ce propos qu’il s’agit d’ « accusations totalement farfelues ».

Lire aussi :
Rachid Nekkaz: le justicier du niqab frappe encore
Deux mois de prison ferme pour une femme en niqab
France: ces musulmanes qui adoptent le voile intégral