Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : un maire refuse de marier des Tunisiennes à des non-musulmans

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 17 Août 2018



Tunisie : un maire refuse de marier des Tunisiennes à des non-musulmans
Marier une musulmane avec un non-musulman est devenu possible en Tunisie depuis septembre 2017, ce qui n'est pas pour plaire à tous dans la société. En août 2018, aucun huissier de justice n’avait accepté de valider le mariage d’une Tunisienne et d’un non-musulman à Hammamet.

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi 16 août dans la commune du Kram, au nord de Tunis, Fathi Laâyouni, maire fraîchement élu, a annoncé que le mariage entre une Tunisienne et un non-musulman ne sera plus accepté dans sa municipalité, refusant ainsi d'appliquer la circulaire datée de septembre 2017 annulant l’interdiction du mariage entre Tunisienne et non-musulman.

Le maire, élu sous l'étiquette Ennahdha, a fondé notamment sa décision sur l'article 1 et 6 de la Constitution, le premier faisant référence au fait que l'islam est la religion officielle du pays, le second que « l’État est gardien de la religion (qui) garantit la liberté de croyance, de conscience et le libre exercice des cultes », liberté que le maire n'a pourtant pas l'air de vouloir respecter. Pour lui, le prétendant au mariage devra apporter des documents justifiant sa conversion à l’islam.

Fathi Laâyouni a également annoncé que la mairie de Kram n’acceptera que l’enregistrement des nouveau-nés ayant des prénoms « d’origine arabo-musulmane ». « La Constitution dispose que l’islam est la religion de l’État et que celui-ci doit veiller à la diffusion de la langue arabe et à l’expansion de son usage », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il est « désormais interdit de venir à la municipalité et de vouloir inscrire son fils sous le nom de Paul ou Jean-Claude »

Selon le site tunisien Réalités, la ministre de la Femme, Neziha Laabidi, a fait savoir que son ministère poursuivra en justice tous ceux qui n’appliqueront pas la circulaire et qui refuseront de marier des femmes à des non musulmans.

Lire aussi :
Tunisie : le président favorable à l’égalité dans l’héritage
Dépénalisation de l'homosexualité, égalité dans l'héritage... des sujets tabous sur la table en Tunisie[