Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : Amina la Femen retrouve la liberté

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 2 Août 2013



La justice tunisienne a ordonné, jeudi 1er août, la remise en liberté d'Amina, la jeune Femen détenue depuis le 19 mai. « C'est une grande surprise », s'est réjouit, dès l’annonce de ce verdict, son avocat Halim Meddeb. « Je suis heureuse, je vais tenir enfin ma fille entre mes bras, la justice a montré qu'elle était indépendante », a également réagi la mère d’Amina.

Si la lycéenne retrouve la liberté, elle n’en a pas fini pour autant avec la justice. Elle attend désormais son procès pour profanation de sépulture après avoir peint le mot « Femen » sur le muret d'un cimetière de Kairouan, dans le centre du pays. Elle a déjà été condamnée à une peine de 300 dinars d'amende (environ 150 euros) pour le port d'une bombe lacrymogène à la suite de son arrestation. Lundi 29 juillet, elle avait été blanchie des accusations d'outrage à des gardiennes de prison qui étaient portées contre elle.

Au mois de mars dernier, Amina avait fait scandale en Tunisie pour avoir posté sur Facebook des photos d’elle seins nus à la manière des Femen. Le nom de la jeune femme avait rapidement fait le tour du monde après sa soi-disant disparition.

Trois militantes Femen européennes - deux Françaises et une Allemande - avaient mené fin mai une action seins nus à Tunis en soutien à l’adolescente emprisonnée. Elles avaient été détenues en prison près d’un mois avant d’être expulsées du pays.

La libération d’Amina a été accueillie avec enthousiasme par la France. Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes, a exprimé le « soulagement de tous ceux qui sont attachés à la liberté d'expression ».

La lycéenne risque toujours deux ans de prison pour profanation de sépulture.

Lire aussi :
Tunisie : les trois Femen libérées
Tunisie : condamnation confirmée pour Amina, la Femen
Amina, la Femen tunisienne, risque deux ans de prison
Amina condamne l’action des Femen devant la mosquée de Paris (vidéo)
Tunisie : fausses rumeurs sur le sort d’Amina la Femen